Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 21:04

 
3 Mexico4 Fillettes de céréales

Le 2 Novembre  dans l’après-midi nous repartons vers Mexico, nous franchissons un col à 3000m d’altitude avant de redescendre vers la capitale en fête.

6 Jeunesse mexicaine 
La fête des morts est partout dans la rue.

7 Le drapeau mexicain flotte sur le Zocalo
Le Zocalo ou Plaza de la Constitucion était  à l’origine le centre de cérémonie aztèque.  Aujourd’hui, c’est une esplanade immense que bordent de somptueux édifices. La plus grande agora du monde en superficie après la Place Rouge à Moscou.
Le drapeau mexicain flotte sur le Zocalo cœur de Mexico, édifié sur les ruines du Templo Mayor de Tenochitlan. C’est là que se déroule les 15 et 16 septembre, la fête de l’indépendance si chère aux Mexicains.

9 bis Déguisement 29 Déguisements

Sur le Zocalo, très animé, beaucoup de mexicains sont travestis.

A l’occasion de toutes les manifestations de la fête des morts, José notre guide nous a expliqué le syncrétisme religieux de son pays : La conquête spirituelle du Mexique, suit la conquête militaire. Elle est l’œuvre des ordres religieux, puis du clergé séculier qui crée les paroisses et fait édifier les églises. Sacrifices humains, polygamie et rites indigènes sont proscrits. Les temples sont détruits. Les missionnaires ouvrent des écoles, enseignent l’espagnol et, malgré leur faible effectif, parviennent à christianiser un grand nombre d’indiens. Ceux-ci toutefois n’oublient pas leurs rites anciens, et ces pratiques  originales aboutiront progressivement à la fusion de systèmes religieux d’origines différentes, un syncrétisme religieux dont le Mexique garde encore la trace.

12 Autel de Toussaint
Commencée au XVIème siècle dans le style de la renaissance espagnole, la cathédrale fut achevée au XIXème siècle dans le style néoclassique. Non vous n’avez pas la berlue, elle est vraiment penchée.  Son soubassement a été  renforcé avec des tonnes de béton pour éviter la catastrophe.
10 Cathédrale de Mexico

Tignasses piquées de plumes, et chevilles ceintes de grelots, les « concheros » exécutent des danses préhispaniques frénétiques au son des tambours.

14 Danse tribale13 Danse tribale
Le Palais national  allonge sa superbe façade de tezontle sur plus de 200 mètres .

19 Palais national 2
Ce soir José nous a faussé compagnie pour aller fêter ses morts avec sa famille comme le veut la coutume .

3 novembre : Au matin, José est revenu avec la mine un peu fatiguée, la nuit a été courte !

1L'ange de l'indépendance4 Exposition monstres fantastiques

Sur la grande avenue qui mène au musée d’anthropologie, une statue de l’ange de l’Indépendance, puis une exposition de monstres colorés œuvres amusantes qui n’ont rien à voir avec l’art préhispanique.
7 Esplanade du musée5 Statue en pierre volcanique de Tlaloc divinité aquatique

Le musée national d’Anthropologie a été inauguré le 17 septembre 1964. Il est chargé de faire connaître l’origine, l’évolution et les apports des cultures préhispaniques, ainsi que les formes caractéristiques de la vie et de la culture des groupes indigènes du Mexique.
16 C'est scotchant

Nous avons parcouru les différentes salles qui présentent les cultures Postclassique, Classique, Préclassique des peuples qui se sont succédés sur + de 3000 ans dans tout le Mexique.
19 Néoclassique récipient en forme d'homme se contorsion
Le peu de temps passé dans le musée et mon immense inculture sur le sujet, ne m’ont  pas permis de profiter pleinement de la beauté des fresques, bas-relief, statues, instruments, bijoux, masques, outils, vestiges, personnages.
25

Il faudrait consacrer beaucoup plus de temps dans cet immense musée pour tout apprécier à sa juste valeur.
27

La pierre du soleil ou calendrier aztèque c’est la pièce archélogique la plus connue du Mexique a été découverte dans la Plaza Mayor de Mexico en 1790 et décrit l’histoire des soleils cosmogoniques et présente de nombreux signes calendaires.
32 Pierre du Soleil (page 58)

Les mexicains donnaient à la sœur du soleil, la lune, le nom de coyolxauhqui « celle qui se maquille les joues avec la queue du crotale ». Cette magnifique sculpture en pierre découverte près du Templo Mayor, raconte l’histoire de la déesse décapitée par son frère Huitzilopochtli .

33 La soeur du soleil, la lune (page 53)

 En 1519 le conquérant espagnol, Hernan Cortès  a découvert Tenochtlitlan . Il fît raser la merveilleuse citée lacustre et fonda Mexico en 1522.

30 Mexica Centre cérémoniel
 
Après cette matinée très culturelle, la promenade en barque sur les canaux de Xochimilco « le jardin des fleurs », nous a fait le plus grand bien.  Xochil est le dieu de l’amour chez les Aztèques. Là sont situés les jardins flottants, où toute une population de  maraîchers alimentent en fleurs et en légumes  la Capitale. Les embarcations colorées et décorées de fleurs (lanchas) glissent sans bruit sur la lagune. Nous croisons des amoureux accompagnés par les Mariachis, ces musiciens spécialisés à l’origine dans l’animation des mariages.

5 Mexico musée+jardins+Coyoucan 2 et 3 NOV 0565 Mexico musée+jardins+Coyoucan 2 et 3 NOV 057
Dernière visite au vieux quartier de Coyaocan  (le lieu des coyotes), prisé par les artistes.

4 Coyoacàn Patio

10 Coyuacàn Musée Frida Kahlo
C’est là qu’ont  vécu des artistes peintres mondialement connus : Diego Rivera et Frida Khalo.
Si vous avez râté le film qui retrace la vie de Frida Khalo, je vous le recommande car c'est un très beau film à voir et à revoir.

9 Coyoacàn piments au marché
Un dernier petit tour dans un marché couvert pour acheter entre autres du piment !

C’est là que nous reprenons le chemin de l’aéroport de Mexico.

 Merci à José notre guide de nous avoir fait partager son attachement pour son pays et sa culture, et à  Lallo, notre chauffeur pour sa conduite et son charmant sourire tout au long du voyage et à tous les participants.

5 Mexico musée+jardins+Coyoucan 2 et 3 NOV 059
Je garderais un très bon souvenir de ce beau voyage  au Mexique.


Pr voir + d'images cliquer sur le lien : http://www.flickr.com/photos/uginat/

Repost 0
Published by Glaner dans la nature - dans VOYAGES
commenter cet article
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 21:58
77 Le lac 21 Entrée hacienda Vista Hermosa

Le 1er novembre, dans l'après-midi, nous arrivons près du lac de Tequesquitengo, à l’hacienda San José Vista Hermosa. C'est une authentique hacienda qu' Hernan Cortès a fait construire au 16ème siècle.

2 Le pot d'accueil coloré13 Mobilier peint

Les chambres font à peu près la surface d'un appartement  de taille moyenne.

3 Une chambre aux dimensions respectables14 Henri et Marilou prêts pour une folle nuit


une visite aux alentours pour voir la piscine surmontée d'un aqueduc illuminé
.

5 La piscine

Nous nous retrouvons dans un décor rose, pour le repas, dans l'immense salle à manger

 7 Une belle tablée

Le lendemain matin, nous avons toute la matinée pour profiter de cet espace de verdure.
Il y a là une superbe allée de palmier royal et de belles plantes tropicales.

8 Allée royale31 Oiseau de paradis

Des paons se promènent sur la pelouse. Des papillons butinent les arbustes fleuris.

1 Les paons dans la pelouse 02.1130 Ixora coccinea et Dryas julia (le flambeau) 202

Un peu à l'écart, il y a un ranch et une arène de dressage.

25 Le ranch28 Arène de dressage
Chacun trouve un occupation, piscine, cheval, promenade et les fans de cartes jouent à la belote.

A la piscine, il y a un couple de français avec leurs quatre jeunes enfants qui viennent ,nous disent-ils, le plus souvent possible à l'hacienda à la recherche d'air pur et de calme loin de Mexico qui est situé seulement à une centaine de kms de là.

62 Famille de français-60 Belle coupole


Il y a une exposition de calèches et de peintures du 16ème siècle sous un espace couvert.
34 Calèche37 Costume d'époque

Nous faisons une visite dans les sous-sols pour voir les cachots décorés à l'occasion de la fête des morts.

41 Orange et violet les couleurs d'Alloween42 Portrait du défunt

Nous nous retrouvons à la salle à manger dans un décor bleu.

72 Tablée bleue 2

Tout à l'heure nous repartirons en direction de Mexico, au programme : le zocalo et la cathédrale, le palais national, le musée d'anthropologie et les jardins de Xochimilco...

pour voir + d'images de cette halte à l'hacienda Vista Hermosa cliquer sur le lien :
http://www.flickr.com/photos/uginat/
Repost 0
Published by Glaner dans la nature - dans VOYAGES
commenter cet article
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 20:23

3 Un village1 Rio Grande

1er novembre
 :

Nous avons roulé quelques heures en car et profité du paysage verdoyant sur les 350 km de route qui relient Acapulco à Taxco au coeur de la Sierra Madre del Sur...

12 Vue de Taxco13 Terrasse


Située  sur la route Acapulco-Mexico, à 72 km au sud de Guernavaca, Taxco , surnommée « La petite Tolède des tropiques » est une belle petite ville pittoresque. Elle est classée Monument national.
Taxco était une cité minière née au XVIème siècle. Ses mines taries, elle est maintenant,  grâce à son orfèvrerie locale et à son commerce, la ville de l’argent .

4 Rue de Taxco6 Chemin de croix

Ses jolies maisons basses à toits rouges et balcons fleuris bordent des rues étroites pavées de galets qui serpentent le long des collines. 

10 Offrendes dans la rue22 Escalier décoré

 A Taxco comme dans toutes les villes que nous avons visité, la fête des morts battait son plein.

1 La grotte mine d'argent2 Un vampire

Nous avons visité une des nombreuses fabriques d’objets en argent dans une ambiance de mine propice à déclencher  « la fièvre acheteuse ».

2 La pierre rose de Eglise santa Prisca20 Vue de l'église

L’Eglise de Santa Prisca sur le Zocalo a été érigée aux frais de José de la Borda (de son vrai nom Joseph Gouaux Laborde, un homme très pieux  d’origine béarnaise),  grâce aux revenus que lui procuraient la mine d’argent de San Ignacio. L’église terminée en 1758 est un chef-d’œuvre du l’art baroque mexicain. Façade de pierre rose à l’extérieur, retables sculptés et décorés à la feuille d’or à l’intérieur, c’est l’un des  plus beaux monuments  d’art religieux du pays.

21 Une Coccinelle dans la ruelle étroite25 Eglise de la Guadalupe

Nous avons grimpé avec plaisir la rue en pente qui conduit à l’église de la Guadalupe,  amusés par les manœuvres des quelques voitures qui se risquaient à  grimper les rues étroites de ce Montmartre tropical.

17 Le commerce bat son plein dans les ruelles19 Dessins typiques

Dans les ruelles en pente, le long des escaliers, le marché étalait ses éventaires colorés.

L’amate : Ce papier d’écorce de ficus servait de support aux codex (manuscrits historiques), jusque dans les années soixante, seuls les indiens Otomis en avaient gardé l’usage. Depuis l’amate est utilisé comme toile par certains peintres (photo ci-dessus).

26 Vue de la ville autour de l'église santa Prisca27 Eglise santa Prisca

Pour voir toutes les images suivre le lien :  http://www.flickr.com/photos/uginat/

Repost 0
Published by Glaner dans la nature - dans VOYAGES
commenter cet article
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 13:18

8 Sierra Madre del Sur31 Un petit village

30 OCTOBRE :

Un long voyage en montées et descentes de 14 heures, à petite vitesse, sur les 650 km et 1500m de dénivelé qui relient Oaxaca à Acapulco et traversent la Sierra Madre del Sur. 
16 Eglise blanche25 Eglise blanche
Nous avons longé des villages paisibles, aux nombreuses églises et beaux arbres comme le tulipier du Gabon et aperçu des orangers dans les jardins.
10 Oranger12 Tulipier du Gabon
Les animaux sur les bords de la route, vaches, ânes, mulets, moutons, chèvres, libres ou simplement attachés par une corde, paissaient l'herbe des talus et dans le ciel, le service de voirie naturel : des vautours en chasse rodaient dans le ciel.  
15 Un âne attaché broute le bord de la route28 La vache
Sur la route beaucoup de camionnettes chargées de fleurs et des petits autels fleuris, dans les talus, aux abords des agglomérations, à l’occasion de la fête des morts.

30 Transport de fleurs5 Camionnette chargée de fleurs de toussaint
Les cactus cierges ou candélabres montent à l'assaut des collines pointues.
31 Beaux arbres9 Cactus candélabre
Dans les campagnes, nous avons vu une activité rurale paisible avec des paysans au travail dans les champs et peu de tracteurs.
30 Dame au parapluie31 Traversée d'âne bâtés
Dans les villes mexicaines traversées, la circulation était dense et les taxis chargaient en continu leurs clients. Au Mexique, la circulation des voitures est règlementée : les particuliers n'ont pas le droit de rouler tous les jours avec leur voiture.
20 Circulation difficile
Dans la soirée vous sommes arrivés à Acapulco à l'Hôtel El Cano, en bordure de l'Océan pacifique.
32 Vue de l'hôtel à Acapulco la nuit

31 OCTOBRE :

Acapulco : C'est la station balnéaire la plus fréquentée du pays à seulement 4 heures de route de la capitale et l'une des plus belle baie du monde. Nous avons profité de la température à 26° très agréable, de la piscine, du bar où nous avons siroté le coco-locco (coco et rhum), la margarita ou la piña colada et d'une demi-journée de repos appréciée.

3 Apéros à gogo17 La baignade après le petit déjeuner bis
Dans l'après-midi nous avons fait une mini-croisière dans la baie d'Acapulco. Les collines tout autour de la baie, sont le domaine des hôtels et de riches propriétés.
5 Côté cote7 Baie
Dans la soirée nous avions rendez-vous avec le spectacle des
plongeurs de la Quebrada. Ils se jettent du haut des falaises, d'une hauteur de 40 m dans une crique où déferlent les vagues du Pacifique. Impressionnant !

 4 Les falaises des plongeurs de la Quebrada12 C'est impressionant


Pour voir + de photos cliquer sur le lien : http://www.flickr.com/photos/uginat/

Repost 0
Published by Glaner dans la nature - dans VOYAGES
commenter cet article
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 18:24

29 OCTOBRE 09 :

1 En route pr Oaxaca7 Vue sur Oaxaca
Oaxaca
 : A 500 km au sud-est de Mexico, encadrée de montagnes, elle s’étire dans une vallée, à 1500 m d’altitude. C’est  le berceau d’une des plus anciennes civilisations préhispaniques, la civilisation zapotèque et compte deux sites archéologiques magnifiques Monte Alban et Mitla.


18 José explique l'architecture des habitations20 Statuettes


Au programme du matin, visite du site archéologique de Monte Alban qui fut l’une des premières capitales d’Amérique centrale. La cité se dressait à 2000 m d'altitude, sur la colline du Jaguar, une éminence arasée à son sommet au prix de travaux considérables.
On situe sa fondation aux alentours de 500 av. J.C.  Avec l’arrivée des zapotèques au IVème siècle de notre ère, le site devient  la capitale artistique, politique et intellectuelle de la vallée d'Oaxaca.
Progressivement abandonnée, elle sera réutilisée au XIVe et XVe siècles comme nécropole princière par leurs successeurs les mixtèques.
 
32 Site de Monte Alban les temples31 Site de Monte Alban sur l'esplanade

Ces ruines grandioses, sont impressionnantes et dans ce lieu isolé, dominent le paysage.

1 Trognon d'agave
Nous avons visité une distillerie locale de Mezcal qui est un alcool fort du coin. Il
 est distillé à partir du jus obtenu après cuisson du trognon d'une espèce de l’agave appelée maguey, cuit dans un four de pierre et pressé. Certaines bouteilles sont présentées avec le ver qui vit dans la plante : le gusanito  (à croquer si vous pouvez !).
3 Carder la laine9 Colette et Henri filent
La prochaine visite sera pour le village de tisserands : Teotitlan del Valle. La tradition du tissage remonte, dans cette contrée, de l'époque précolombienne. Nous verrons toutes les étapes de confection des tapis en laine de mouton. Depuis le lavage de la laine, le cardage, le filage, la teinture des échevaux de laine avec des produits naturels comme la cochenille séchée réduite en poudre ou l'indigo et pour finir le tissage sur des métiers manuels. Un travail minutieux et qui demande une longue expérience et une habileté admirable.
18 Raquette de figuier de barbarie
Le figuier de Barbarie ou Nopal  (Opuntia ficus indica) : Cette plante  arborescente originaire du Mexique  peut atteindre 4 à 5 mètres de haut.  Ses figues, sont riches en vitamine C, les jeunes « raquettes », les nopalitos sont consommées en légumes. Les fruits et les fleurs sont utilisées pour faire des macérats d’huile très riche pour la peau.  Elle contient deux colorants alimentaires et elle est utilisée pour l’élevage de la cochenille Dactylopius coccus qui produit un colorant rouge utilisé pour les teintures textiles. Elle a de nombreuses autres utilisations et  sert aussi à nourrir les animaux.
1 Eglise de Tlacochaluya-copie-1
Nous avons visité le petit village typique de Tlacochahuya
8 Cathédrale d'Oaxaca
Dans la soirée à Oaxaca sur le Zocalo, devant la cathédrale, il y avait beaucoup de monde, des adultes et des enfants déguisés, des artistes travaillaient le sable pour réaliser des crânes et des squelettes sur le thème de la fête des morts.  
6 Crânes de sable10 Crânes

Dans la cathédrale, une jeune femme s'exerçait au chant et nous a gratifié d'un "Ave Maria" émouvant.
Une visite dans une chocolaterie où nous avons vu les cabosses du cacaoyer,
2 Cabosse et ses graines, fruit du cacaoyer

puis le marché d'artisanat très coloré avec des étalages croulants de marchandises de toutes sortes.
4 Marchande de fleurs1 Sauterelles grillées

et pour terminer cette belle journée nous sommes repassés devant l'église Santo Domingo
merveilleusement illuminée.

13 Eglise Santo Domingo

à suivre...
pour voir + de photos cliquer sur le lient : http://www.flickr.com/photos/uginat

Repost 0
Published by Glaner dans la nature - dans VOYAGES
commenter cet article
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 17:08

1 VIsite de Puebla14 Rue de Puebla

2 Belle maison recouverte de talaveras
En une matinée nous n’avons pu que survoler la richesse culturelle de la très belle ville coloniale de Puebla :


Située à 2160m d’altitude, fondée en 1531, 4ème ville du Mexique, Puebla est une très belle ville.

Les façades des maisons sont couvertes de céramiques de couleurs appelée talaveras 


 Dans la cour de la maison de la culture, des jeunes artistes préparaient  une exposition dédiée à la fête des morts, couleurs de base orange et violet.
10 Jolis squelettes     
depuis la galerie à arcades, nous avons admiré les tours et la coupole de style renaissance  de la cathédrale.                                                       
 
5 Tours et Coupoles     6 Tour et coupole de la cathédrale

Nous avons traversé la biblioteca  Palafoxiana , à la porte monumentale, et par la place du  Zocalo,
12 Belle porte     16 Zocalo

gagné l’intérieur magnifique de la Cathédrale,  de style néoclassique. 

18 Orgues       19 Autel
Nous avons visité l’église de Santo Domingo , dont la chapelle du Rosario (1690) est un chef-d’œuvre du baroque churrigueresque (
architecte  Churriguera  1665-1725) luxuriant et croule sous les chérubins et les angelots dorés.
27 N.D. de Guadalupe     30 Ange

Nous avons admiré la Casa del  Alfeñique ou maison du « sucre d’orge ».
Le centre historique avec ses demeures du XVIII siècle, ses nombreuses églises baroques (plus de 60), ses musées, ses petites places charmantes, ses quartiers pittoresques,  est inscrit au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco.
35 La maison du sucre d'orge     59 Tours
Il y avait tout autour du centre historique beaucoup de jeunes étudiants symphatiques, intéressés à écouter notre guide nous donner les explications en français.
34 Les étudiants mexicains      22 Jacques s'exprime

Nous avons visité la Talavera Armando qui fabrique, de véritables oeuvres d'art en céramique et admiré la dextérité des artisans.  Puis nous nous sommes rendus au marché « El Parian » où les petites échoppes alignées croulent sous les talaveras multicolores avec  bien d’autres marchandises de l’artisanat local.

43 Dessin     46 Un plat fini


Au restaurant nous avons goûté le mole poblano , sauce étonnante, à la fois douce et pimentée, à base de cacao, d’amandes et de dizaines d’autres ingrédients dont différents piments. 


57 Mole poblano cacao amande pilée, piments     

Nous voici en route pour Oaxaca, nichée au creux d’une vallée à 1.500 mètres d’altitude et encadrée par les montagnes de la Sierra Madre del Sur.  Tout le long des 280 km qui relient Puebla à Oaxaca,  nous avons vu les villages aux maisons modestes avec leurs réservoirs d’eau, sur les toits, les cultures de maïs, céréale de base au Mexique, les champs de fleurs sans doute destinées à la fête des morts, les cactus cierges, les cactus candélabres, les yuccas et figuiers de Barbarie. La terre est profondément ravinée par endroit.
1 Maisonnette avec leur réservoirs d'eau    6 Champs de fleurs

Le cactus cierge  (Neobuxbaumia polylopha ):  C’est une plante succulente (elle stocke l’eau dans sa tige), originaire du Mexique. Elle peut atteindre 13 m de haut, mais paradoxalement, sa croissance est très lente ! Sa forme en colonne lui a valut le nom de « cactus cierge ». La popularité de ce cactus c’est faite à travers les multiples films de Western !
12 Cactus cierges     10 Yucas

Dans la soirée nous voici à l'hôtel, l’Hacienda de la Noria, dans l’entrée une scène de la révolution d’Emiliano Zapata (1883-1919), fermier métis, à la tête de l’Armée zapatiste de libération nationale, il a déclaré la guerre à l’état mexicain.  Son but : rendre la terre à ceux qui la travaillent. Il a été assassiné.

Aujourd’hui, de nombreux paysans adhèrent au mouvement zapatiste qui exige toujours « terre, justice et paix »

 1 Scène de la révolution Zappatiste

Le soir au diner nous avons vu une représentation des fêtes indiennes de la « Guelaguetza », qui signifie « offrande » en zapotèque. La vraie grande  fête traditionnelle indienne se déroule lors des deux dernières lunes de juillet ou août et réunit les indiens des sept régions qui entourent Oaxaca avec danses rituelles, folklore et a pour but de fêter  en commun un évènement important  dans la vie de chacun de ses membres.  

 Nous nous contenterons donc de la « Guelaguetza »  pour les  touristes : nous avons cependant  assisté à un très beau spectacle folklorique.

18 Folklore2     28 Folklore

Fin de cette deuxième journée tout aussi bien remplie que la 1ère.


Plus de photos sur les albums de : http://www.flickr.com/photos/uginat/ 

Repost 0
Published by Glaner dans la nature - dans VOYAGES
commenter cet article
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 09:37


13 Le drapeau mexicain

Après l’annulation du voyage prévu initialement en mai, à cause du virus de la grippe H1N1, nous voici ce 26 octobre 2009, sur le départ, tout heureux de quitter la grisaille de cette fin d’automne pour aller, nous l’espérons, faire enfin ce beau voyage au soleil du Mexique. D’après nos renseignements, c’est le meilleur moment de l’année pour visiter  ce pays et la période de la fête des morts,  la fête la plus traditionnelle du Mexique qui date de l’époque préhispanique.

« Un mexicain basané est allongé sur le sol, un sombrero sur le nez en guise, en guise, en guise de parasol … » Ce succès de Marcel Amont,  chanté par Jacques le rossignol de la classe, à notre arrivée sur le sol de Mexico, fera sourire José, notre guide.

Copie de 6 Arrivée à Mexico7 Pot d'arrivée

27 octobre 09 :

Place des trois cultures : Cette esplanade possède une valeur symbolique parce qu’elle présente sur le même lieu les trois grandes cultures du Mexique : aztèque, coloniale et moderne. L’aztèque est représentée par les ruines du marché de Tlatelolco, l’espagnole par l’église de Santiago (1610) en pierre de lave, et la moderne par les bâtiments administratifs qui entourent le site.

Copie de 2 Eglise de Santiago et bâtiments administratifs

Les deux basiliques de la Guadalupe
 :
La première, celle qui se prend pour la tour de Pise, date de l’époque coloniale,  l’intérieur est entièrement corseté de piliers de soutènement métalliques pour éviter qu’elle ne s’effondre. Les choses sérieuses se déroulent dans la basilique new-look, juste à côté, style palais des congrès. C’est là sous l’autel que l’on peut voir le suaire sacré (l’image de la Vierge de la Guadalupe) qui date de 470 ans. On l’admire sur un tapis roulant, dans un sens, puis dans l’autre, ce qui évite à la foule de s’amasser devant l’effigie pendant des heures.

Copie de 11 Eglise penchée Copie de 13 ND Guadalupe suaire sacré date de 470 ans2


La Vierge de la Guadalupe
 :
Elle représente le signe de ralliement du peuple mexicain. La véritable religion nationale.

L’histoire : 10 ans seulement après la conquête, le 12 décembre 1531, le jeune indien Juan Diego, reçoit l’apparition de la Vierge Marie, sur le Mont Tepeyac  (là où se trouve la Basilique de la Guadalupe près de Mexico). Au sommet de cette même colline, les Aztèques avait construit un temple dédié à Tonatzin « la mère des dieux » ou « notre mère ».  Juan Diego entend la Vierge  lui ordonner d’aller voir l’évêque de Mexico pour lui demander de faire construire une église sur le lieu même de son apparition. Il se rend à l’évêché, mais sa requête n’est pas écoutée. Alors, la Vierge fait pousser de splendides roses au sommet de la colline désertique et demande à Juan Diego d’en cueillir de pleines brassées pour l’évêque. Reçu par  monseigneur Zumarraga, il ouvre son manteau et toutes les merveilleuses roses se répandent sur le sol tandis que l’image de la Vierge s’imprime sur sa tunique. Une chapelle sera construite rapidement sur la colline de Tepeyac  à la place du temple Aztèque.  La Basilique ne viendra que plus tard (1555, puis 1609). On y exposera la fameuse tunique à l’effigie de la Sainte Vierge. La Guadalupe est désormais la Bonne Mère des Mexicains.

 Copie de 18 Représentation de Juan Diego et sa cape2Copie de 28 Reproduction de l'apparition


Taillerie de pierres noires volcaniques, les obsidiennes, dégustation de Pulque et Tequila 
:

L’obsidienne c’est une pierre volcanique noire qui servait à fabriquer les couteaux de sacrifices du temps des Aztèques. Les tailleurs de pierre sont en plein travail. Il y a là des belles copies des statues, masques, etc…

Copie de 5 Obsidienne noire (pierre de lave)Copie de 12 Statues

Un jeune mexicain, nous montre avec des raccourcis botaniques, l’agave, la plante multi-usages de son pays.  Le Pulque est tiré de l’Agave atrovirens qui est creusée juste avant sa floraison. Elle donne alors pendant 3 semaines 2 litres de liquide sucré par jour. Ce liquide est mis à fermenter pour obtenir le Pulque. La Tequila qui nous sera servit avec sel et quartier de citron est obtenu à partir du jus de l’Agave Tequilana  comme le Mezcal, tandis que l’on
fabrique le sisal à partir des fibres de l’Agave sisalana.  

Copie de 3 Agave atrovirens (Pulque)Copie de 8 Dégustation du Pulque et de Tequila

Cette belle plante ne produit sa hampe de fleurs qu'une seule fois à maturité et meurt.
Copie de 25 Agave et pyramideCopie de 28 Agaves

Les pyramides du Soleil et de la Lune à Teotihuacan  ont été dressées  vers l’an 100, annonçant le développement du 1er centre urbain d’Amérique Latine (plus de 200000 habitants).Les pyramides mexicaines n’ont pas de vocation funéraire mais sont destinées à se rapprocher des dieux et/ou à démontrer la grandeur du souverain. Construites au centre du cœur cérémoniel, ce sont des bases  sur lesquelles étaient dressés des temples. De là-haut, les prêtres accomplissaient leurs rites religieux face à la foule amassée en  bas. Les temples ont disparu car ils étaient construits dans des matériaux périssables. Au sommet de la pyramide, on trouvait également des autels et des sculptures représentant les dieux. Lors des sacrifices humains, les dieux recevaient en offrande le cœur palpitant de la victime. Les portes des édifices s’ouvraient à l’Est et à L’Ouest, dans l’axe du soleil.  

Copie de 2 Pyramide du Soleil (Od)Copie de 24 Pyramide de la lune

Nous avons grimpé les escaliers très raides qui conduisaient à la dernière plateforme de la pyramide de la lune.

Copie de 8 MontéeCopie de 13 Le groupe


Fin de cette Journée et arrivée à Puebla à l’Hôtel Plaza Poblana où un autel est dressé à l’occasion de la Fête des morts .

Copie de 3 Autel de toussaintCopie de 4 Crânes en sucre
Jour des morts
 : Fête la plus traditionnelle du Mexique qui date de l’époque préhispanique.  Dans chaque foyer est installé un autel, superbement décoré avec des objets ayant appartenu aux défunts. On y dépose aussi des offrandes : les fameuses têtes de mort  en sucre, le traditionnel pain de los muertos, des fruits ou des plats particulièrement appréciés par le défunt. Le 1er novembre est le jour des enfants morts et le 2 novembre est dédié aux adultes disparus. Les familles mexicaines accompagnées de leurs amis se rendent au cimetière avec le pique-nique.  Ils nettoient la tombe, mettent des fleurs, chantent, jouent de la musique et les cadavres de bouteilles s’amoncellent. C’est la fête des morts.

Fin de la 1ère journée bien remplie…
Photos sur le lien : http://www.flickr.com/photos/uginat/

Repost 0
Published by Glaner dans la nature - dans VOYAGES
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Glaner dans la nature
  • Le blog de Glaner dans la nature
  • : randonnées pédestres été/hiver, voyages, photos fleurs, champignons, papillons,paysages, recettes fruits, fleurs sauvages
  • Contact

Profil

  • Glaner dans la nature
  • Je suis une retraitée active, passionnée par la nature. J'aime aussi atteindre le but fixé, au sens propre et au sens figuré... Ma famille, mes amis, mon mari, mon chat, sont aussi très importants pour ma santé morale.
  • Je suis une retraitée active, passionnée par la nature. J'aime aussi atteindre le but fixé, au sens propre et au sens figuré... Ma famille, mes amis, mon mari, mon chat, sont aussi très importants pour ma santé morale.