Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 août 2016 3 03 /08 /août /2016 19:33

Le départ de cette randonnée est situé à 1336m d'altiude au Pont de la Betta. Venant d'Albertville nous avons pris l'A41, et la sortie 24 en direction de Brignoud au 1er rond-point, puis Brignoud - Villard-Bonnot au 2ème rond point et ensuite par la D 528 Uriage, nous avons traversé les villages de Laval, Le Mollard, Le Fuzier, Prabert. C'est en fait la route de la station des Sept Laux. En sortant du village de Prabert, route dite "du pré de l'Arc" il faut continuer tout droit. Il y a un petit panneau au carrefour qui indique la direction du Pont de la Betta.

Courte montée jusqu'à un 2ème parking, sur un sentier tapissé d'aiguilles de résineux et surprise de découvrir dès le départ quelques chanterelles violettes blotties contre une racine d'épicéa. Un bon comestible pas très connu des cueilleurs locaux et tant mieux car sa raréfaction très nette dans beaucoup de régions d'Europe incite à la protéger. Elle est d'ores et déjà inscrite sur plusieurs listes européennes d'espèces menacées.

Habert le Muret

Peu après nous passons près du Habert le Muret 1475m. Un habert c'est une cabane de berger. Celle-ci est minuscule, blottie à flan de montagne.

Digitale à grande fleurs (Digitalis grandiflora)

Un peu plus haut il y a le Digitale à grandes fleurs. Les différentes espèces de digitales sont dangereuses car elles renferment des substances cardiotoniques très puissantes. L'ingestion de leurs feuilles ou de leurs fleurs en petite quantité peut entraîner la mort. Il existe un risque de confusion avec la consoude avant la floraison. La digitale pourpre et la consoude se côtoient souvent dans les jardins; On peut les différencier par le toucher : la digitale a des feuilles très douces au toucher alors que les feuilles de la consoude sont rêches et râpeuses.

A 1665m d'altitude nous passons près d'un grand mur en forme de triangle. C'est un ancien soubassement de la ligne électrique avant rénovation. (Précision apportée par Henri, lecteur de cet article).

Le sentier est caillouteux et ruisselant d'eau par endroit ou tapissé de pelouse alpine ailleurs. Nous sortons de la forêt à proximité du Habert d'AIguebelle.

Le sentier entre forêt et prairie - l'arrivée du groupe 2 au Habert d'Aiguebelle
Le sentier entre forêt et prairie - l'arrivée du groupe 2 au Habert d'Aiguebelle
Le sentier entre forêt et prairie - l'arrivée du groupe 2 au Habert d'Aiguebelle

Le sentier entre forêt et prairie - l'arrivée du groupe 2 au Habert d'Aiguebelle

A partir de là, le sentier monte en larges lacets jusqu'aux lacs de Venetier. Plusieurs petits lacs se succèdent après la 1ère petite gouille bleue (2090m) où nous avons fait une courte halte. Derrière nous les montagnes du massif de Belledonne avec celles de la Haute Maurienne qui barrent l'horizon. Le paysage est très beau.

Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016

Après être passé près du dernier lac sur un replat où paissent quelques vaches, nous attaquons la montée vers les col de la Jasse. La pente est très raide. Lors de la reconnaissance le lundi 27 juillet, j'ai eu la surprise de découvrir une gentiane beaucoup moins banale que la gentiane acaule. Il s'agit de la gentiane des Alpes. Sa corolle est beaucoup plus courte (maxi 4 cm) et ses feuilles sont elles aussi courtes, coriaces et relevées en spatule. Ce vendredi elle était beaucoup moins présente sur les pentes rocheuses, mais nous l'avons découvert à proximité du col.

Gentiane des Alpes (Gentiana alpina)
Gentiane des Alpes (Gentiana alpina)

Gentiane des Alpes (Gentiana alpina)

Au col de la Jasse 2377m, la vue sur Grenoble et les localités voisines, ainsi que sur les massifs de la Chartreuse était une belle récompense après l'effort de la montée.

Arrivée au col de la Jasse et le plaisir du casse-croûte au soleil avec une belle vue et entourés de belles fleurs.
Arrivée au col de la Jasse et le plaisir du casse-croûte au soleil avec une belle vue et entourés de belles fleurs.
Arrivée au col de la Jasse et le plaisir du casse-croûte au soleil avec une belle vue et entourés de belles fleurs.
Arrivée au col de la Jasse et le plaisir du casse-croûte au soleil avec une belle vue et entourés de belles fleurs.

Arrivée au col de la Jasse et le plaisir du casse-croûte au soleil avec une belle vue et entourés de belles fleurs.

Parmi les rochers, les belles fleurs alpines : gentiane des Alpes (Gentiana alpina), marguerite des Alpes (Leucanthemopsis alpina), silène sans pédoncule (Silena exscapa), joubarbe des montagnes (Sempervivum montana), campanule de Scheuchzer (Campanula scheuchzeri),

Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016

En redescendant d'autres fleurs de la prairie alpine : trèfle des Alpes (Trifolium alpinum), potentllle à grandes fleurs (Potentilla grandiflora), potentille dorée (Potentilla aurea), raiponce hémisphérique ( Phyteuma hemisphaericum), pensée à deux fleurs (Viola biflora), raiponce à feuilles de bétoine (Phyteuma betonicifolium).

Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016

Près du Habert d'Aiguebelle le long du cours d'eau qui alimente le bassin : saxifrage des ruisseaux (Saxifraga aizoides)

Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016

pour terminer le défilé des beautés des montagnes : la petite astrance (Astrantia minor). Une minuscule ombellifère très difficile à photographier car elle se balance sur sa tige grêle au grè du vent.

Repost 0
Published by Glaner dans la nature - dans randonnées avec l'ADAPAR
commenter cet article
17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 21:00

Départ au-dessus de Duingt à 470m d'altitude en direction du village "Les Maisons" en coupant les virages de la route. A partir de là nous continuons jusqu'à Entrevernes.un sentier où les hautes herbes froissées par notre passage laissent échapper des nuages de pollen. Le temps pluvieux de ce mois de juin a retardé la coupe des foins. Nous avons eu la chance ce vendredi de profiter d'un très beau temps.

Montagne d'Entrevernes  avec l'ADAPAR le 10 juin 2016Montagne d'Entrevernes  avec l'ADAPAR le 10 juin 2016
Montagne d'Entrevernes  avec l'ADAPAR le 10 juin 2016Montagne d'Entrevernes  avec l'ADAPAR le 10 juin 2016

A partir d'Entrevernes nous trouvons une pente boisée, raide et rocheuse. Le sentier agréable, est tracé en larges virages et courtes montées. Nous grimpons d'un bon pas jusqu'au Col de la Cochette situé à 1298m.

Montagne d'Entrevernes  avec l'ADAPAR le 10 juin 2016Montagne d'Entrevernes  avec l'ADAPAR le 10 juin 2016

Des touffes de fleurs ornent les rochers : la saponaire rose très commune partout au bord des routes, chemins, sentiers là ou le terrain est un peu pierreux, sec et chaud. il y a aussi l'érine de Alpes, une belle plante à fleurs roses, amie du calcaire, et l'aérienne moehringie mousse aux petites fleurs à 4 pétales et feuilles fines. Cette dernière se plait à pousser sur la fine couche d'humus des rochers un peu comme la mousse.

Saponaire rose

Saponaire rose

Erine des Alpes

Erine des Alpes

Moehringie mousse

Moehringie mousse

Encore quelques mètres et nous avons accédé à la crête de la montagne d'Entrevernes (1336m) avec en prime, l'escalade du rocher et l'accès à la Croix pour quelques-uns d'entre nous. Belle vue sur le lac d'Annecy, les dents de Lanfon, la Tournette et plus près, la montagne des Boeufs.

la Croix de la montagne d'Entrevernes, le lac d'Annecy et la montagne des Boeufs
la Croix de la montagne d'Entrevernes, le lac d'Annecy et la montagne des Boeufsla Croix de la montagne d'Entrevernes, le lac d'Annecy et la montagne des Boeufs

la Croix de la montagne d'Entrevernes, le lac d'Annecy et la montagne des Boeufs

Nous avons fait notre pause casse-croûte en compagnie du muguet en pleine floraison, du kernera des rochers une plante aérienne à 4 pétales blancs, de la famille des Brassicacées (ex.Crucifères) aux curieuses étamines genouillées et silicules rondes. Il y avait aussi des rosiers sauvages à fleurs blanches parfumées, petites folioles dentelées et épines rouges droites, le rosier à feuilles de boucage.

Le muguet fleuri en juin en altitude.

Le muguet fleuri en juin en altitude.

Kernera des rochers, aux fruits (silicules) ronds et étamines genouillées.
Kernera des rochers, aux fruits (silicules) ronds et étamines genouillées.

Kernera des rochers, aux fruits (silicules) ronds et étamines genouillées.

Rosier à feuilles de boucage à fleurs blanches, fines épines rouges et petites folioles dentelées.
Rosier à feuilles de boucage à fleurs blanches, fines épines rouges et petites folioles dentelées.

Rosier à feuilles de boucage à fleurs blanches, fines épines rouges et petites folioles dentelées.

Ces dames ont remarqué une plante aromatique le calament des Alpes et j'ai pu observer la coronille engainante qu'on rencontre sur les pelouses et rocailles calcaires sèches,

Calament des Alpes (Clinopodium alpinum)

Calament des Alpes (Clinopodium alpinum)

Coronille engainante (Coronilla vaginalis)

Coronille engainante (Coronilla vaginalis)

En descendant nous avons vu plusieurs espèces de géraniums, en particulier l'élégant géranium colombin et le géranium herbe à Robert très commun dont les nombreuses propriétés médicinales utilisées en phytothérapie sont mal connues. Il est réputé tonique, astringent et vulnéraire. Autrefois, il était connu et utilisé comme remède hémostatique et antiseptique.

Géranium colombin (Geranium columbinum)

Géranium colombin (Geranium columbinum)

Géranium Herbe à Robert (Géranium robertianum)

Géranium Herbe à Robert (Géranium robertianum)

En descendant le sentier pour rejoindre le village "Les Maisons" j'ai eu la surprise de découvrir un champignon facile à identifier par son apparence très suggestive, c'est Phallus impudicus. Son odeur de viande pourrie attire les mouches qui viennent se nourrir d'un mucus verdâtre rempli de spores (la semence du champignon). Elles vont ensuite les disséminer dans la nature avec leurs pattes. Il parait qu'avec l'âge et au séchage ce champignon repoussant par son odeur sent la rose. Il se forme dans une volve blanchâtre et il est dit comestible à ce stade. Attention de ne pas le confondre avec l'amanite phalloïde mortelle.

Phallus impudique (Phallus impudicus)

Phallus impudique (Phallus impudicus)

La randonnée se termine avec la vue magnifique sur le lac d'Annecy et la presqu'île de Duingt, puis en admirant au passage le pignon en forme de fleur de lis du château d'Héré.

Montagne d'Entrevernes  avec l'ADAPAR le 10 juin 2016
Montagne d'Entrevernes  avec l'ADAPAR le 10 juin 2016
Repost 0
Published by Glaner dans la nature - dans randonnées avec l'ADAPAR
commenter cet article
26 mai 2016 4 26 /05 /mai /2016 20:19

Pour commencer la saison estivale nous voici en route en direction de St Vincent de Mercuze, coquette bourgade de l'Isère que la plupart d'entre nous ne connaissaient pas. Nous apercevons les tours du château de Montalieu.

Le départ de la randonnée se trouve à Montalieu à 366m d'altitude.

Le sentier appelé "Chemins d'autrefois" longe et traverse à plusieurs reprises le torrent d'Allois.

.

Randonnée aux cascades d'Allois avec l'ADAPAR le 20 mai 2016
Randonnée aux cascades d'Allois avec l'ADAPAR le 20 mai 2016
Randonnée aux cascades d'Allois avec l'ADAPAR le 20 mai 2016

Je me souviendrai longtemps de ce sentier, car, voici que peu après le départ de la randonnée, en escaladant une grosse pierre pour atteindre le petit pont de bois, le marcheur qui me précède chute à la renverse dans une grande gouille. Je le vois en mauvaise posture suffocant dans l'eau glacée et me précipite pour le sortir de là. Tout va bien mis à part un bâton perdu, parti dans le courant, le copain mouillé jusqu'à la taille avec le sac dégoulinant d'eau et mes pieds qui baignent dans mes chaussures remplie d'eau.

Les cascades sont impressionnantes; la pluie de la veille a augmenté leur débit.

Cependant nous marchons en sous-bois et l'humidité règne. Le sentier boueux dégouline d'eau de partout ce qui n'est pas très confortable quand on a les fesses et les pieds trempés

Nous passons sous la plus grande cascade.
Nous passons sous la plus grande cascade.
Nous passons sous la plus grande cascade.
Nous passons sous la plus grande cascade.
Nous passons sous la plus grande cascade.

Nous passons sous la plus grande cascade.

L'if (branches plates à aiguilles vertes des deux côtés) apprécie cette atmosphère humide, ainsi que la fougère en lance appelée Langue de cerf ou Scolopendre commune.

Randonnée aux cascades d'Allois avec l'ADAPAR le 20 mai 2016
Randonnée aux cascades d'Allois avec l'ADAPAR le 20 mai 2016

Une touffe de Saponaire rose et la Mélitte à feuilles de mélisse annoncent une atmosphère une peu plus clémente. Il y a même quelques pieds de Petit houx ou Fragon piquant, une plante plutôt méditerranéenne. Nous sortons bientôt sur la route pour trouver un sentier qui nous conduira à Sainte Marie du Mont.

Saponaire rose - Mélitte à feuilles de mélisse - Petit houx ou Fragon piquant
Saponaire rose - Mélitte à feuilles de mélisse - Petit houx ou Fragon piquant
Saponaire rose - Mélitte à feuilles de mélisse - Petit houx ou Fragon piquant

Saponaire rose - Mélitte à feuilles de mélisse - Petit houx ou Fragon piquant

Nous pouvons admirer le Massif de Belledonne blanchi des chutes de neige de la veille.

Randonnée aux cascades d'Allois avec l'ADAPAR le 20 mai 2016

Le long des talus les amateurs de botanique ont pu observer trois espèces de sceau de Salomon élégants avec leurs clochettes blanches bordées de vert, mais pourquoi ce nom ?

La racine des ces plantes est un rhizome qui porte la cicatrice de chaque pousse de l'année précédente comme une empreinte sur un sceau de cire. Les rhizomes du sceau de Salomon officinal et du sceau de Salomon multiflore étaient utilisés en médecine populaire pour soigner les contusions, les rhumatismes, la goutte et en lotion concentrée contre le panaris. Ces pratiques ont été abandonnées. Salomon était un roi sage qui connaissait l'usage des plantes médicinales, C'est la raison pour laquelle ont leur a donné son nom.

Les baies de ces plantes sont vomitives.

Sceau de Salomon officinal (Polygonatum odoratum) une à deux clochettes à l'aisselle des feuilles, tige anguleuse.et bonne odeur..

Sceau de Salomon officinal (Polygonatum odoratum) une à deux clochettes à l'aisselle des feuilles, tige anguleuse.et bonne odeur..

Sceau de Salomon multiflore (Polygonatum multiflorum) clochettes plus petites groupées par 3 à 5 et tige lisse.

Sceau de Salomon multiflore (Polygonatum multiflorum) clochettes plus petites groupées par 3 à 5 et tige lisse.

Sceau de Salomon verticillé (Polygonatum  verticillatum) petites clochettes à l'aisselle des feuilles sur la tige dressée à feuilles lancéolées.

Sceau de Salomon verticillé (Polygonatum verticillatum) petites clochettes à l'aisselle des feuilles sur la tige dressée à feuilles lancéolées.

petit cafouillage pour prendre le sentier du retour... nous pouvons laver nos souliers crottés dans la source d'Allois un peu plus tranquille !

Randonnée aux cascades d'Allois avec l'ADAPAR le 20 mai 2016
Les hautes falaises de la Chartreuse dominent le paysage.

Les hautes falaises de la Chartreuse dominent le paysage.

Rentrée à la maison tardive, avec les pieds ratatinés dans mes chaussettes trempées et mes souliers pourris par l'eau et la boue.

Même pas enrhumée : elle est pas belle la vie de retraitée !

Odette

Repost 0
Published by Glaner dans la nature - dans randonnées avec l'ADAPAR
commenter cet article
30 janvier 2016 6 30 /01 /janvier /2016 22:06

Vendredi 29 janvier, au départ d'Ugine, quelques gouttes de pluie sur le pare-brise du car nous ont donné quelques inquiétudes au sujet de la météo du jour. A l'arrivée au village de Grand Naves (1310 m d'altitude ), les nuages se sont dissipés très vite pour faire place au soleil. Tout droit derrière le village, se dressent les pentes ensoleillées orientées plein sud, la haute falaise du Roc Marchand et la courbe arrondie de son Dôme.

Grand Naves et ses pentes dominées par le Roc Marchand
Grand Naves et ses pentes dominées par le Roc Marchand

Grand Naves et ses pentes dominées par le Roc Marchand

Nous attaquons la montée, pendant une heure, par une longue piste en pente douce. Le soleil tape fort et nous avons vite fait de quitter gants et vêtements chauds. Nous montons, ensuite en forêt, un sentier raide qui nous fait gagner rapidement du dénivelé

Chalet au bord de la route pastorale et montée raide en forêt
Chalet au bord de la route pastorale et montée raide en forêt
Chalet au bord de la route pastorale et montée raide en forêt

Chalet au bord de la route pastorale et montée raide en forêt

Encore un effort avant d'atteindre un long replat à la belle neige poudreuse. Nous pouvons admirer le paysage du beaufortin; sur notre droite le Quermoz et sur notre gauche, le Col de la Louze, le Grand Mont d'Arêches.

Montée jusqu'au replat, sommets du beaufortin, col de la Louze et Grand Mont
Montée jusqu'au replat, sommets du beaufortin, col de la Louze et Grand Mont
Montée jusqu'au replat, sommets du beaufortin, col de la Louze et Grand Mont
Montée jusqu'au replat, sommets du beaufortin, col de la Louze et Grand Mont

Montée jusqu'au replat, sommets du beaufortin, col de la Louze et Grand Mont

nous contournons en dévers une pente garnie d'aulnes verts pour aller au pied du Dôme, grimper sa pente raide et atteindre son sommet situé à 2098 m.

Approche et montée au Dôme
Approche et montée au Dôme
Approche et montée au Dôme
Approche et montée au Dôme

Approche et montée au Dôme

Nous descendons rapidement jusqu'au panneau de bois (1996 m) et à la Croix du Roc Marchand pour la pause casse-croûte. Nos copains du groupe 2 sont déjà repartis en direction de la descente pour faire leur pause plus bas.

Le Roc Marchand et son Dôme avec l'ADAPAR le 29.01.16
Le Roc Marchand et son Dôme avec l'ADAPAR le 29.01.16
Le Roc Marchand et son Dôme avec l'ADAPAR le 29.01.16

Au retour, nous descendons dès que cela s'avère possible tout droit par les pentes en coupant les nombreux lacets de la route. La neige chauffée par le soleil est lourde et colle aux raquettes.

Le Roc Marchand et son Dôme avec l'ADAPAR le 29.01.16
Le Roc Marchand et son Dôme avec l'ADAPAR le 29.01.16
Le Roc Marchand et son Dôme avec l'ADAPAR le 29.01.16
Le Roc Marchand et son Dôme avec l'ADAPAR le 29.01.16

Il ne faut pas plus d'une heure un quart pour descendre les 700 m de dénivelé et atteindre le village dès 15h30.

Arrivée du groupe 2 près du village sous une haie d'honneur
Arrivée du groupe 2 près du village sous une haie d'honneur

Arrivée du groupe 2 près du village sous une haie d'honneur

Nous avons tous passé une très belle journée sportive au soleil. Merci aux accompagnateurs du jour : Jean-Jacques, Francis, Gérard et René d'avoir préparé cette randonnée.

Le Roc Marchand et son Dôme avec l'ADAPAR le 29.01.16
Le Roc Marchand et son Dôme avec l'ADAPAR le 29.01.16
Repost 0
Published by Glaner dans la nature - dans randonnées avec l'ADAPAR
commenter cet article
23 janvier 2016 6 23 /01 /janvier /2016 18:52

Pour cette randonnée, comme G.A. de service (Claude, Francis et Odette), nous avons fait une reconnaissance de terrain, le lundi 18 janvier : temps froid - 10° à 9 h 30 du matin, paysage en nuances de noir et blanc et belle neige poudreuse. Depuis les Clapières, nous avons suivi le tracé balisé de piquets violets bien contents de ne pas avoir à brasser, dès le départ, la belle épaisseur de neige amoncelée tout le week-end. Nous avons continué en direction de Char Veret puis du lieu-dit la Stapesse.

Le départ sur la piste randonnée raquettes, l'Aiguille de Borderan, la Porte des Aravis, la Pointe des Verres

Le départ sur la piste randonnée raquettes, l'Aiguille de Borderan, la Porte des Aravis, la Pointe des Verres

Les pentes en direction du Col des Aravis dominé par la Pointe de Merdassier

Les pentes en direction du Col des Aravis dominé par la Pointe de Merdassier

Une jolie trace dans la neige fraîche jusqu'à la Stapesse
Une jolie trace dans la neige fraîche jusqu'à la Stapesse
Une jolie trace dans la neige fraîche jusqu'à la Stapesse
Une jolie trace dans la neige fraîche jusqu'à la Stapesse

Une jolie trace dans la neige fraîche jusqu'à la Stapesse

A partir de la Stapesse, plus de trace, nous avons suivi le sentier balisé, en forêt et atteint le chalet situé en-dessous de la Croix de Ptiouta. Avec Francis on s'est entraîné les muscles et le souffle à se faire la trace à tour de rôle dans la montée.

Neige vierge en forêt  : il faut faire la trace. Paysage immaculé et vue sur Grand et Petit Croise Baulet
Neige vierge en forêt  : il faut faire la trace. Paysage immaculé et vue sur Grand et Petit Croise Baulet
Neige vierge en forêt  : il faut faire la trace. Paysage immaculé et vue sur Grand et Petit Croise Baulet

Neige vierge en forêt : il faut faire la trace. Paysage immaculé et vue sur Grand et Petit Croise Baulet

Vendredi 22 janvier, changement de décor, avec le grand soleil, tout prend de la couleur et nous débarquons d'un car bondé. Cette fois nous sommes une soixantaine de participants. Répartis en trois groupes, nous prendrons le même itinéraire par Char Veret, puis la Stapesse et la Croix de Ptiouta à 1540 m d'altitude. Les groupes 1 et 2 continuerons la randonnée jusqu'au Plan Bourgeois puis au Plan des Eves à 1630 m d'altitude.

Même paysage en couleur : Aiguille de Borderan, Porte des Aravis, Pointe des Verres, Grande Balmaz

Même paysage en couleur : Aiguille de Borderan, Porte des Aravis, Pointe des Verres, Grande Balmaz

c'est parti pour la montée !
c'est parti pour la montée !

c'est parti pour la montée !

Nous admirons la Chaîne du Mt Charvin

Nous admirons la Chaîne du Mt Charvin

Les grands pentes que nous pourrons descendre au retour.

Les grands pentes que nous pourrons descendre au retour.

Traversée à plat en direction de Char Veret, puis montée et petite descente vers la Stapasse et ses chalets.
Traversée à plat en direction de Char Veret, puis montée et petite descente vers la Stapasse et ses chalets.
Traversée à plat en direction de Char Veret, puis montée et petite descente vers la Stapasse et ses chalets.
Traversée à plat en direction de Char Veret, puis montée et petite descente vers la Stapasse et ses chalets.

Traversée à plat en direction de Char Veret, puis montée et petite descente vers la Stapasse et ses chalets.

La montée en forêt jusqu'àu chalet.
La montée en forêt jusqu'àu chalet.
La montée en forêt jusqu'àu chalet.

La montée en forêt jusqu'àu chalet.

A la Croix de Ptiouta ou Croix des Buts (on aperçoit la Croix à gauche de la trace et à gauche du chalet)
A la Croix de Ptiouta ou Croix des Buts (on aperçoit la Croix à gauche de la trace et à gauche du chalet)
A la Croix de Ptiouta ou Croix des Buts (on aperçoit la Croix à gauche de la trace et à gauche du chalet)

A la Croix de Ptiouta ou Croix des Buts (on aperçoit la Croix à gauche de la trace et à gauche du chalet)

La Pointe des Verres et la Grande Balmaz aux falaises impressionnantes.

La Pointe des Verres et la Grande Balmaz aux falaises impressionnantes.

A partir de la Croix de Ptiouta il y a une seule trace de raquette. Nous rencontrons le randonneur qui est allé jusqu'au-dessus du Mégevan. Nous avançons en direction de Plan Bourgeois dans une neige et un paysage de rêve.

Vue sur le Mt Blanc, les Croise Baulet et les pistes de ski du plan de la Giettaz
Vue sur le Mt Blanc, les Croise Baulet et les pistes de ski du plan de la Giettaz
Vue sur le Mt Blanc, les Croise Baulet et les pistes de ski du plan de la Giettaz

Vue sur le Mt Blanc, les Croise Baulet et les pistes de ski du plan de la Giettaz

Au-dessus du Mégevan la neige est légère. C'est un grand plaisir d'avancer dans cet espace vierge où il y a cependant des traces de blanchots
Au-dessus du Mégevan la neige est légère. C'est un grand plaisir d'avancer dans cet espace vierge où il y a cependant des traces de blanchots
Au-dessus du Mégevan la neige est légère. C'est un grand plaisir d'avancer dans cet espace vierge où il y a cependant des traces de blanchots
Au-dessus du Mégevan la neige est légère. C'est un grand plaisir d'avancer dans cet espace vierge où il y a cependant des traces de blanchots

Au-dessus du Mégevan la neige est légère. C'est un grand plaisir d'avancer dans cet espace vierge où il y a cependant des traces de blanchots

Au plan des Eves nous nous arrêtons près d'un beau chalet orné d'un oiseau en bois sculpté.
Au plan des Eves nous nous arrêtons près d'un beau chalet orné d'un oiseau en bois sculpté.

Au plan des Eves nous nous arrêtons près d'un beau chalet orné d'un oiseau en bois sculpté.

Les groupes 1 et 2 se retrouvent devant le chalet pour une petite pause en-cas.

Les groupes 1 et 2 se retrouvent devant le chalet pour une petite pause en-cas.

Pour le retour nous reprenons sagement nos traces jusqu'au croisement de la Croix de Ptiouta puis nous continuons en direction des pentes qui dominent la Giettaz pour avoir le plaisir de descendre directement dans la poudreuse.

Le retour et le plaisir de la descente dans la poudreuse des pentes de la Giettaz
Le retour et le plaisir de la descente dans la poudreuse des pentes de la Giettaz
Le retour et le plaisir de la descente dans la poudreuse des pentes de la Giettaz
Le retour et le plaisir de la descente dans la poudreuse des pentes de la Giettaz
Le retour et le plaisir de la descente dans la poudreuse des pentes de la Giettaz
Le retour et le plaisir de la descente dans la poudreuse des pentes de la Giettaz

Le retour et le plaisir de la descente dans la poudreuse des pentes de la Giettaz

Rencontre avec les randonneurs du groupe 3

Rencontre avec les randonneurs du groupe 3

Nos traces de descente.

Nos traces de descente.

Pour corser le tout, la traversée d'un ruisseau.
Pour corser le tout, la traversée d'un ruisseau.

Pour corser le tout, la traversée d'un ruisseau.

C'était une belle randonnée avec neige et temps comme on en souhaite tout l'hiver.

Merci à Nicole et Bruno pour les belles photos transmises.

Elles figurent dans les images de ce compte-rendu.

Bruno et Nicole

Bruno et Nicole

Repost 0
Published by Glaner dans la nature - dans randonnées avec l'ADAPAR
commenter cet article
22 janvier 2016 5 22 /01 /janvier /2016 09:04
A la Croix Fry avec l'ADAPAR le 15.01.16

Pour la 1ère sortie de l'année 2016 étant donné l'incertitude de la météo, nous avons préféré modifier le programme initial qui devait nous conduire du côté du Treu et nous sommes partis en direction de la Croix Fry pour la classique rando raquettes vers les Frêtes et la Croix de Colomban, et l'immense plateau de Beauregard. Nous ne l'avons pas regretté. Le temps entre ciel bleu et nuages d'altitude était très agréable et la neige poudreuse à souhait. Les paysages étaient un vrai régal pour les yeux et nous étions très heureux après l'incertitude de l'enneigement et la période de mauvaise météo, de pouvoir bouger et se défouler dans ce bel espace.

Je suis très en retard pour décrire cette randonnée pour cause de week end et semaine surbookée mais notre copain Roger l'a si bien fait que je me conterai de vous montrer les quelques photos prises là-haut

Le bonheur dans la poudreuse        La Tournette aux courbes adoucies par son manteau de neige
Le bonheur dans la poudreuse        La Tournette aux courbes adoucies par son manteau de neige

Le bonheur dans la poudreuse La Tournette aux courbes adoucies par son manteau de neige

Montée dans les épicéas , les Bornes
Montée dans les épicéas , les Bornes

Montée dans les épicéas , les Bornes

A la Croix de Colomban,  Passage près de l'Oratoire St Jacques
A la Croix de Colomban,  Passage près de l'Oratoire St Jacques

A la Croix de Colomban, Passage près de l'Oratoire St Jacques

Le Lachat de Thônes, le beau chalet de Vé la Louise à Manu et la montée à la pointe de Beauregard
Le Lachat de Thônes, le beau chalet de Vé la Louise à Manu et la montée à la pointe de Beauregard
Le Lachat de Thônes, le beau chalet de Vé la Louise à Manu et la montée à la pointe de Beauregard

Le Lachat de Thônes, le beau chalet de Vé la Louise à Manu et la montée à la pointe de Beauregard

Les copains du Groupe 2 montent derrière nous jusqu'en haut du plateau de Beauregard, Roger nous emmènent pour une grande descente dans le poudreuse.
Les copains du Groupe 2 montent derrière nous jusqu'en haut du plateau de Beauregard, Roger nous emmènent pour une grande descente dans le poudreuse.

Les copains du Groupe 2 montent derrière nous jusqu'en haut du plateau de Beauregard, Roger nous emmènent pour une grande descente dans le poudreuse.

Repost 0
Published by Glaner dans la nature - dans randonnées avec l'ADAPAR
commenter cet article
6 août 2015 4 06 /08 /août /2015 14:54

Départ de la randonnée au hameau du Désert, commune d'Entremont-le-Vieux, à l'altitude de 1200m en arrivant par le Col du Granier et Epernay.

Nous avons monté le sentier qui rejoint le Col du Grapillon (1509m). Nous avons atteint la base de la falaise du Mont Outheran. Ce matin là très brumeux du mauvais temps de la veille nous étions plongés dans le brouillard. Nous avons contourné la falaise par la droite, puis grimpé un couloir rocheux très pentu: le Pas du Cuet. L'avantage du brouillard c'est qu'on ne voit pas vraiment la pente !

La base de la falaise et la montée dans le couloir pentuLa base de la falaise et la montée dans le couloir pentu
La base de la falaise et la montée dans le couloir pentuLa base de la falaise et la montée dans le couloir pentu

La base de la falaise et la montée dans le couloir pentu

Dans la falaise j'ai été intriguée par une petite plante à feuilles rondes et j'en ai récolté un brin pour pouvoir l'identifier. C'était du millepertuis nummmulaire (Hypericum nummularium), la vulnéraire des Chartreux. Ce sont les fleurs de cette plante qui sont mises à macérer dans de l'alcool pour faire une liqueur vulnéraire utilisée pour soigner, parait-il, les douleurs, la fièvre, la bronchite. La cueillette a lieu aux environs du 15 août dans le massif de la Chartreuse. J'ai déjà eu l'occasion de goûter cette préparation très agréable: à consommer avec modération

Millepertuis à feuilles rondes

Millepertuis à feuilles rondes

Nous avons atteint un plateau herbeux avec des drôles d'épicéa dont la base était entourée d'un manchon de petites branches très fournies sur moins d'un mètre de hauteur. Peut-être une réaction des arbres au broutage des moutons.

épicéa avec son manchon de branches fournies à la base

épicéa avec son manchon de branches fournies à la base

La Croix du Mont Outheran était voilée par le brouillard et il n'y avait aucune vue sur les sommets. Pas de fleurs non plus, les moutons avaient tout croqué.

Nous avons fait la descente par le sentier balisé de marques jaunes qui traverse le grand plateau boisé de l'Outheran.au relief formé de lapiaz, scialets, dolines. Quelques clairières et peu de fleurs à part l'Erine des Alpes blottie contre sa roche préférée, le calcaire.

Erine des Alpes (Erinus alpinus)

Erine des Alpes (Erinus alpinus)

Nous avons fait une pause près du Chalet de l'Outheran à 1596m avant de sortir de la forêt et de parcourir la pente raide et pierreuse qui mène au Col du Mollard. Une glacière contenait encore beaucoup de neige.

Arrêt dans une clairière, Chalet de l'Outheran, glacière pleine de neige
Arrêt dans une clairière, Chalet de l'Outheran, glacière pleine de neige
Arrêt dans une clairière, Chalet de l'Outheran, glacière pleine de neige

Arrêt dans une clairière, Chalet de l'Outheran, glacière pleine de neige

Le ciel enfin dégagé en milieu d'après-midi nous a permis d'apercevoir l'imposant Mont Granier,Le Mont Joigny et la Pointe de la Georgat

Mont Granier, Mont Joigny et Pointe de la Gorgeat
Mont Granier, Mont Joigny et Pointe de la Gorgeat

Mont Granier, Mont Joigny et Pointe de la Gorgeat

Nous avons franchi la barrière des moutons, le sentier contournait la falaise . Il nous a ramené dans une pente très pierreuse en lacets à proximité du Col du Mollard à 1320m. Au coin d'un pré, où je me suis arrêtée un instant, il y avait une touffe de Berce du Caucase. Attention cette plante au contact allergisant peu causer de graves brûlures si on s'y frotte avant d'aller au soleil.

La descente du Groupe 3 et la Berce d Caucase
La descente du Groupe 3 et la Berce d Caucase

La descente du Groupe 3 et la Berce d Caucase

Une longue piste pastorale nous a conduit au hameau du Désert.

Repost 0
Published by Glaner dans la nature - dans randonnées avec l'ADAPAR
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Glaner dans la nature
  • Le blog de Glaner dans la nature
  • : randonnées pédestres été/hiver, voyages, photos fleurs, champignons, papillons,paysages, recettes fruits, fleurs sauvages
  • Contact

Profil

  • Glaner dans la nature
  • Je suis une retraitée active, passionnée par la nature. J'aime aussi atteindre le but fixé, au sens propre et au sens figuré... Ma famille, mes amis, mon mari, mon chat, sont aussi très importants pour ma santé morale.
  • Je suis une retraitée active, passionnée par la nature. J'aime aussi atteindre le but fixé, au sens propre et au sens figuré... Ma famille, mes amis, mon mari, mon chat, sont aussi très importants pour ma santé morale.