Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 20:40

Ce petit papillon de jour que l'on rencontre souvent sur les sentiers ou les jardins où fleurissent la grande famille des Crucifères comme les cardamines (d'où son nom latin) ou la Monnaie-du-Pape fait partie des Pieridae.  Le mâle est plus coloré que la femelle. Peut-être une précaution de la nature pour rendre "madame" plus discrète et lui permettre de déposer ses oeufs sans trop se faire remarquer par ses prédateurs...

Aurore (mâle) sur monnaie du pape Aurore (femelle) sur monnaie du pape

Au cours d'une promenade avec les amis du Groupe Nature de Faverges, le 8 mai 2012, j'ai eu la chance de ramener par hasard un oeuf de papillon collé sur un bouquet de Passerage de Virginie (Lepidium Virginicum) une petite crucifère que j'avais cueilli pour l'observer tranquillement à la maison. Un minuscule oeuf ovale et jaunâtre était collé sur le pétiole d'une silicule (fruit arrondi de certains crucifères).

Lepidium virginicum=Passerage de Virginie-CrucifèresLepidium virginicum et oeuf de papillon 08.05.12

Le lendemain, 9 mai 2012, l'oeuf avait explosé et une chenille minuscule d'environ 2 mm était déjà entrain de grignoter sa plante hôte. Le 14 mai, la chenille mesurait déjà 1,5 cm. Le 21 mai, 12 jours plus tard, elle avait atteint 3,5 cm. Une croissance ultra rapide due sans doute à son appétit insatiable. A ce stade j'ai pu voir qu'il s'agissait bien d'une chenille d'Antocharis cardamines, l'Aurore.

La chenille 1,5 cm le 14.05.12 Chenille le 21.05.12 (3,5 cm)

Le 25 mai, la chenille commençait sa transformation en une chrysalide solidement fixée, sur sa plante hôte, par une extrémité, et ceinturée au milieu, par un fil de soie. Au fur et à mesure que la plante sèchait, la chrysalide prenait la même couleur, ce qui rendait sa présence d'une discrétion absolue.

La chenille va se transformer en chrysalide le 25.05.12    La chrysalide et la dépouille de la chenille le 26.05.12

La chrysalide le 02.06.12

Ce matin 12 avril 2013, soit 322 jours après sa nymphose, le miracle de la naissance du papillon est survenu. Le voici l'Aurore (mâle) tout froissé et fragile, il s'est extrait de sa chrysalide.

Emergence de l'Aurore mâle le 12.04.13 à 9h42

 

Emergence de l'Aurore mâle le 12 avril à 9h51

Pendant deux bonnes heures, armée de mon appareil photo, je l'ai vu se transformer en un si joli papillon avec ses ailes postérieures aux revers mordorés, ses ailes antérieures d'un bel orangé, ses magnifiques yeux verts. Une petite merveille si difficile à photographier dans la nature.

Aurore mâle le 12.04.13 à 12h05 (2)

on aperçoit le dessin du revers à travers les ailes postérieures.

Aurore mâle me 12.04.13 à 12h03

A 12h 21, l'Aurore s'est envolé vers son destin. 

Aurore mâle juste avant son envol le 12.04.13 à 12h21

Bonne chance joli Aurore, tu m'as fait un grand plaisir ce matin !

Repost 0
Published by Glaner dans la nature - dans Insectes
commenter cet article
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 16:38

Primevère officinale (Primula veris L.) Famille : Primulacées

Primula veris=coucou 020

Plante herbacée, vivace de 10-30 cm.

Feuilles crénelées et ridées, en rosette à la base.

Fleurs en ombelle unilatérale au sommet d'une hampe élevée à 5 pétales jaune d'or et taches orangées,  soudés en un calice tubulaire blanchâtre à 5 angles saillants.

Parfum discret mais suave de miel.

Floraison : avril-mai jusqu'à 2000m d'altitude dans les endroits frais, les prés, les talus, au bord des bois.

Confusion possible avec la primevère élevéePrimevère élévée=Primula elatior - Giettaz 046 (Primula éliator L.) qui possède des fleurs plus grandes à 5 pétales jaune soufre soudés, étalés comme ceux de le primevère acaule Primula acaulis 015(Primula acaulis L.), sans danger.

Eviter de cueillir la primevère élevée plus rare.

Propriétés : Les fleurs ont une action sédatives sur les contusions, enflures et compresses d'huile par macération. Elles agissent également sous forme d'infusion sur le système nerveux et le sommeil.

Les jeunes feuilles et les fleurs peuvent être consommés en salade.

Cueillette des fleurs au printemps avant leur complet épanouissement.

Infusion : Verser une tasse d'eau bouillante sur une cuillerée de fleurs froissées et laisser infuser pendant 10 à 15 mn. Pendre 3 à 5 tasses par jour en dehors des repas.



Repost 0
Published by Glaner dans la nature - dans BOTANIQUE
commenter cet article
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 20:12

Nous étions seulement 4 à faire la "reco" randonnée raquette-qui-fait-peur, depuis le village d'Héry (il parait que c'est très pentu) pour reconnaître l'état de la neige surtout dans la partie montée à Praz Vechin. Nous voici au-dessus de la scierie Jiguet. Soleil et ciel bleu d'azur, la journée promet d'être superbe et la neige est de très bonne qualité même dans le chemin sous le couvert de la forêt.

Au-dessus de la Scierie Jiguet

Les cars n'ont pas l'autorisation de monter à la Penne, il faut donc monter à pied les 200m de dénivelé dans une pente agréable, sans difficulté particulière. Nous arrivons à la ferme de la Penne.

Ferme à la Penne

La vue sur le Mont Blanc et les Aravis à ce niveau est déjà superbe. 

Vue sur le Val d'Arly à la ferme de la Penne

Au niveau de la Penne nous décidons de laisser Oscar et Michel monter tranquillement en direction de Bellieuvre. Guy Avrillier qui s'est joint à nous pour le plaisir m'accompagnera au sommet de Praz Vechin. A 11h45 nous arrivons au pied de Praz Vechin à 1488 m d'altitude. 

Praz Vechin vu de Belieuvre le 19.02.13 1

A midi trente nous arrivons au sommet de Praz Vechin (1743m), la vue à 360° est splendide avec un ciel bleu d'une grande pureté qui nous laisse découvrir tous les sommets. Nous les avons vus et revus mais c'est toujours un plaisir immense, après l'effort, de les redécouvrir. Avec toute cette neige qui arrondit et allume les pentes de paillettes étincelantes, le paysage est d'une beauté incroyable !Mont Charvin et Bauges de Praz Vechin le 19.02.13

Bauges, Grand Arc, Beaufortin vus de Praz Vechin

Une petite photo souvenir pour Guy et moi et nous voici repartis dans la descente. Guy a une petite bouteille de vin blanc à partager avec Michel et Oscar. Nous les avons vu arriver à Bellieuvre où ils nous attendent.

Guy à Praz Vechin

Odette à Praz Vechin

Vers 13h nous rejoignons Michel et Oscar et nous partageons casse-croûte, bon vin, bûgnes, café et genépi bien installés au soleil à l'abri du chalet d'alpage de Bellieuvre. Ces messieurs admirent l'astucieux système du cheneau qui bascule sous le toit grâce à des charnières.

Le casse-croûte

Le chalet de Belieuvre

Le cheneau qui bascule

A Bellieuvre situé à 1486m d'altitude la vue sur le Mont Blanc est déjà très belle. La neige étincelle de ses millions de paillettes au soleil.

Mont Blanc vu de Belieuvre

Nous décidons de redescendre en faisant une boucle par la Tuilette et le chalet de l'Avouille puis la Varappe qui nous amènera par une belle pente ensoleillée à la Penne.

Le retour à Belieuvre

Dans la descente vers la Vouille

Descente par La Vouille

Le bleu du ciel

Notre copine Odette ne sera pas là pour nous offrir le café.

Volets fermés chez Odette à la Penne

A 16h nous arrivons à Héry-sur-Ugine au pied de l'église en espérant que la journée sera aussi belle vendredi prochain pour la sortie des groupes que nous allons accompagner.

L'église d'Héry

Le vendredi 22, c'est reparti, avec seulement 38 inscrits. Bien que le brouillard navigue au gré de la bise, le soleil est au rendez vous lorsque nous démarrons à 9h30 d'Héry-sur-Ugine. Le groupe 1 grimpe allègrement la pente des Esserts en direction de Bellieuvre, talonné par le groupe 2 qui est en grande forme.

Aux Crêts

Nous arrivons à Bellieuvre puis au pied de Praz Vechin à 11h30.

A Bellieuvre

Le soleil fait étinceler le givre sur les arbres et les épicéas ressemblent à des sapins de Noël passés à la bombe à neige. La chemin suit l'épaule droite, boisée de résineux et feuillus. Il est pentu mais bien marqué par de nombreux randonneurs et préservé des avalanches. Malgré le brouillard nous pouvons voir le Mont Blanc.

Montée du groupe 1 à Praz Vechin

Nous voici arrivés au sommet à 12h15, le Col de l'Arpettaz est perdu dans la brouillard et la vue sur les montagnes... ce sera pour une autre fois !

Le panneau du sommet et le Col de l'Arpettaz dans le brouillard

Le G1 à Praz Vechin (2)

Descente express et repas rapide à Bellieuvre; le soleil s'est caché, et même à l'abri du chalet, il fait froid. Nous descendons tous en une longue file vers la Tuilette et l'Avouille puis la Penne et Héry-sur-Ugine où le car nous récupèrera vers 15h30. 

Tous rassemblés à l'Avouille

Tous rassemblés à l'Avouille (1)

Tous les participants sont contents de leur journée et c'est l'essentiel 

Odette L.

Repost 0
Published by Glaner dans la nature - dans SORTIE AVEC ADAPAR
commenter cet article
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 21:01

 Nous voici au départ du sentier du Chatelard à Champagny-le-bas (1250m d'altitude) sous la houlette de Joseph qui connait bien le coin. Le paysage, avec l'abondance de la neige et le ciel bleu est d'une grande beauté et nous sommes très contents d'en profiter.

  Le départ du sentier du Chatelard à Champagny le bas         Lecture du paysage par Joseph

On aperçoit la croix tout là-haut à la pointe de l'Aliet et en face de nous les pistes de Courchevel.

Montée sur le sentier du Chatelard (2)

La pointe de l'Aliet

Vue sur Courchevel

Le sentier est très agréable et monte en larges courbes boisées.

Epicéas

Montée sur le sentier du Chatelard (3)

Montée sur le sentier du Chatelard (1)

En approchant du lieu-dit "Le Chatelard", nous croisons un groupe de maisons joliment restauré et une remise décorée de fleurs stylisées en bois. 

Chalets en montant au Chatelard

Fleurs en bois

Nous grimpons jusqu'à La Duy (1750m d'altitude) et encore un peu plus haut, puis c'est déjà la descente pour la plus grande partie dans la poudreuse. Pour le fun Joseph embarque les plus hardis dans une pente bien raide. Roger, notre paparazzi, fini sa course sous un épicéa puis sur les fesses. C'est plus prudent !

      Roger dans le pentu (4)     Une belle pente (1)

Repost 0
Published by Glaner dans la nature - dans SORTIE AVEC ADAPAR
commenter cet article
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 20:22

Ce mardi matin 29 janvier, le ciel bleu du matin n'avait pas tenu ses promesses et nous avions commencé la randonnée à la petite station du Pénon à Aillon-le-Jeune sous un ciel plombé. Le sentier qui démarre à environ 200m du départ, à droite de la petite route de balade ski de fond/raquettes, suit pour 500m de dénivelé, une pente soutenue en forêt, jusqu'au chalet de la Buffaz à 1498m d'altitude.

Panorama au chalet de la Buffaz

Là, la vue est déjà appréciable et le premier corps de batiment avait un petit air de pyramide avec les 4 pans du toit presque entièrement enfouis sous une épaisse couche de neige. Nous avons pris le temps d'en faire le tour. Une petite descente, puis de nouveau une pente raide à grimper. Un groupe de 6 randonneurs nous précèdaient.

Une pente raide à environ 150m du sommet

Pendant que je fouillais dans mon sac à dos, Jacky et Roger s'envolaient sur l'épaule qui conduit au sommet.

Roger et Jacky sur l'épaule de la Galoppaz

Les voici guillerets au sommet de la Pointe de la Galoppaz (1682m). Un couple de skieurs s'apprêtaient à descendre. La neige était poudreuse, un vrai régal pour les skieurs hors piste.

Roger et Jacky au sommet de la Galoppaz

Malgré le vent et le froid vif nous avons apprécié la superbe vue à 360° et nous nous sommes exercés à nommer les sommets environnants. 

Panorama au sommet de la Galoppaz

Sommets des Bauges

Nivolet

Margeriaz

Le casse-croute a été rapide sous un bosquet de hêtres à l'abri du vent et le retour au Pénon arrosé par la pluie. Remarquez le rangement impeccable de la cabane à bois...

Une cabane à bois bien rangée au Pénon

Dommage pour la neige poudreuse, le temps très pluvieux du vendredi ne nous a pas permis d'emmener les groupes de l'ADAPAR en randonnée. Nous la gardons en réserve, par beau temps ce sera très bien !

Repost 0
Published by Glaner dans la nature - dans SORTIE AVEC ADAPAR
commenter cet article
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 21:57

Partis d'Ugine, puis Albertville vers 11h30 en direction de St Jean de Maurienne, les cars passent par Hermillon, puis Montvernier sur une route pittoresque qui longe un bon moment une falaise abrupte impressionnante. Nous débarquons à Montpascal à 13h et nous apercevons de suite les Aiguilles d'Arves bien visibles depuis le village. 

Clocher de Montpascal

Impressionnante la montée en car (3)

Clic clac, les raquettes font un bruit infernal sur le goudron des 2 km de la route seulement habillé d'une mince couche de neige. Je tiens les miennes à la main, mais la plupart des participants ont préféré les transporter à leurs pieds. Nous arrivons bientôt au Col de Chaussy où un car d'écoliers nous a précédé.

Chalet refuge au Col de Chaussy

A partir de là, la couche de neige est nettement plus importante et nous commençons à grimper une jolie croupe garnie d'épicéas enneigés. Attention aux troupeaux dit le panneau !

La troupe s'élanceUn panneau bien placé

Nous arrivons au Chalet du Mélèze à 1620m d'altitude suivis de près par le Groupe 2.

Au chalet du mélèze (3)

Le Groupe 2 arrive au chalet du Mélèze

Peu à peu le temps le ciel se plombe, l'air devient vif. Les vestes, bonnets et gants ressortent des sacs.

Montée à La Chal au fond Col de la Madeleine et Cheval noir

En montant à la Chal nous avons le plaisir d'admirer un très beau paysage.

EpicéaAiguilles d'Arve

Une montée un peu plus soutenue et nous arrivons à la Croix de la Chal (1838m).

La Chal - L'Armélaz (1838m) (1)  

La Chal - L'Armélaz (1838m) (6)

Retour rapide dans les pentes poudreuses  pour regagner le Col de Chaussy; le vin chaud dans le bar douillet et les cars nous attendent.

Col de Chaussy, Col de la Madeleine et Cheval Noir

Un petit aperçu de la route... et dire qu'à Ugine on ne peut pas monter à la Penne  sur Héry en car !!!!!!!

Impressionnante la descente en car (2)

Repost 0
Published by Glaner dans la nature - dans SORTIE AVEC ADAPAR
commenter cet article
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 19:09

Croix Fry au parking départ

C'était notre 1ère sortie hivernale ADAPAR et nous étions une soixantaine à débarquer, du car, sur le parking de la Croix Fry. Il y avait beaucoup de voitures stationnées, une foule de skieurs sur les pistes, soleil et ciel bleu d'azur, plus une bonne neige : le bonheur pour tous les amateurs de grand air !

Combe de Borderan

La Combe de Borderan où je suis allée l'été dernier voir la flore et la faune (il y a là quantité de chamois) nous montre ses falaises abruptes.

Point de vue sur le plateau de Beauregard Nous traversons les champs de neige entre les épicéas, la neige craque sous les raquettes, les vestes gagnent rapidement les sacs. Nous nous arrêtons un moment au point de vue de Colomban pour admirer le paysage sur la pointe de Beauregard et les sommets environnants.

Plateau de Beauregard

Vue à l'Ouest Tournette, Arclusaz, Bauges

Nous arrivons peu de temps après à la Croix de Colomban, destination très zen de cette randonnée de remise en forme.

Croix de Colomban

Quelques galipettes prudentes pour la plaisir de gambader comme des gamins sur la pente poudreuse. Nous voici déjà sur le chemin du retour...

Le plaisir de la poudreuse

Sombres épicéas, gracieux mélèzes et épais manteau de neige sur les chalets, c'était un paysage de carte postale pour de vrai !

Mélèze et paysage

Chalets enneigés à la Croix Fry

Nous étions en avance et nous avons fait quelques tours supplémentaires à travers la forêt sans trouver la moindre difficulté, la neige était excellente.

Le groupe 1 au retour Sur les pistes en face de nous les skieurs étaient nombreux à dévaller les pentes.

Pistes de ski

C'était une journée très agréable, en espérant que ce soit de bonne augure pour toute la saison !

Repost 0
Published by Glaner dans la nature - dans SORTIE AVEC ADAPAR
commenter cet article
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 10:27

Mont Charvin

Je vous souhaite une année 2013 en accord avec la nature, plein de belles découvertes, amitié et amour et surtout un moral et une santé à toute épreuve pour profiter de la vie.

Repost 0
Published by Glaner dans la nature
commenter cet article
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 19:46

Un article sur le D.L. la semaine dernière au sujet de randonneurs perdus dans la neige au niveau des lacs Merlets m'a rappelé cette belle sortie effectuée en septembre avec les amis de l'ADAPAR. Nous nous sommes rendus à Courchevel 1650 et après une petite descente en forêt nous avons rejoint, au niveau du Lac de la Rosière (1534m), le sentier qui remonte vers la Cascade des Poux.

Sentier en forêt

La cascade des Poux

Au pied de la cascade des Poux

Une longue série de marches en bois a été aménagée sur ce sentier. Une petite épreuve sportive que nos jambes entrainées ont très bien supporté. Pour le plaisir des yeux, la belle gentiane à feuilles d'asclépiade et l'aconit napel ou casque de Jupiter ornaient les talus.

Gentiana asclepiadea=Gentiane à feuilles d'asclépiade

Aconitum napellus=Aconit napel

Ensuite une longue marche de 5,5 km nous attendait sur le sentier de la Vallée des Avals. Nous avons pris une rincée dans la montée. Nous avons également rencontré une pauvre génisse avec une patte cassée qui tenait seulement par un lambeau de peau.  Impossible de lui porter secours, le gardien du refuge nous a dit qu'elle était là depuis quelques jours.

Vallée des Avals (5,5 km)

Nous voici au refuge du Grand Plan situé à 2320m d'altitude.

Arrivée au refuge du Grand Plan

C'est un beau refuge dont nous avons tous apprécié le confort coquet.

Dans le salon du refuge (3)

Dans le salon du refuge (4)

Dans le salon du refuge (1)

Le lendemain matin, nous voilà repartis en direction des lacs Merlets

Départ pour les Lacs Merlets

Les ânes

DSCN4191

Nous passons d'abord près du Lac Merlet inférieur.

DSCN4193 Puis un peu au-dessus c'est le Lac Merlet supérieur situé à 2450m d'altitude.

 Lac Merlet supérieur (2) Au Lac Merlet supérieur

Il est très beau ce Lac Merlet !

Lac Merlet supérieur

Nous sommes repartis en direction du refuge puis vers la Vallée des Avals pour retrouver un sentier qui monte vers le Col des Saulces.

Direction le Col des Saulces

Le ciel était un peu bouché, mais la vue en direction du Refuge du Grand Plan nous a permis d'admirer un superbe panorama.

Le Refuge du Grand Plan vu d'en face

Au Col des Saulces à 2456m d'altitude, le sommet du Petit Mont Blanc était là juste au-dessus de nous. Ce n'était pas notre but du jour. D'ailleurs le temps incertain nous avait dissuadé de tenter un longue randonnée.

Col des Saulces (2456m)

Nous avons sagement pris le temps de faire une grande pause pique-nique, de regarder la beauté du paysage, la vie des petites bêtes à nos pieds, et les jolies fleurs de fin d'été.

Détente

Forficule à 4 points et chips

Euphrasia minima=Euphraise naine

Un sentier en lacets nous a ramené vers la Vallée des Avals au pied de la Croix de bois

La descente

Croix sentier des Avals

Autour de Courchevel j'ai vu beaucoup de chèvrefeuille des Alpes. Ces beaux arbustes portent des baies toxiques qui ressemblent à des cerises.

 Lonicera alpigena=Chèvrefeuille des Alpes (baies toxiques))

Pour voir + de photos de cette sortie refuge cliquer sur le lien suivant :

http://www.flickr.com/photos/uginat/sets/72157631536344041/

Repost 0
Published by Glaner dans la nature - dans SORTIE AVEC ADAPAR
commenter cet article
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 19:50

cette randonnée inédite concoctée par notre ami Joseph démarre à Montremont près de Thônes à 773m d'altitude. Une longue montée en forêt sur un sentier à la pente soutenue, nous amène au chalet refuge de Larrieux (1532m).

Refuge de Larriaux (1532m) Encore près de 250m de dénivelé pour atteindre le Crêt des Tervelles (1770m) Montée au Crêt des Tervelles (1770m) Et nous voici arrivés à la Pointe de Talamarche (1850m) Arrivée du G1 à la Pointe de Talamarche (2) Depuis ce sommet nous dominons le lac d'Annecy et les dents de Lanfon. La vue est superbe.Lac d'Annecy et Dents de Lanfon

Nous descendons ensuite en direction du Roc Lancrenaz Vue sur le Chalet de l'Aulp Riant-dessus Nous choisissons de faire la pause casse-croûte sur le butte qui domine le Pas de l'Aulp en compagnie d'un troupeau de chèvres. En compagnie des chèvres (3) Elles sont très familières, les coquines, il y en a une qui se couche carrément sur le sac à dos de Jo, en guise d'oreiller. Une chèvre s'est installée sur le sac à dos de Jo en guise d'oreiller (1) Une autre se retrouve coiffée d'un joli chapeau et tout le monde s'amuse bien. Un joli chapeau pour la chèvre

Un aigle royal fait sa ronde au-dessus de nous bientôt attaqué par un rapace blanc qui lui fonce dessus. L'aigle royal s'éloigne sans riposter.

L'aigle royal plane au-dessus de nous (1)

 

L'aigle royal poursuivi par un rapace (2)

 

Les chèvres aussi apprécient le paysage.

 Une chèvre contemplative

La vue sur la face nord de la Tournette est inhabituelle.

 

La descente vers le Col des Nantets et la Tournette

Nous repartons par le Pas de l'Aulp en direction du Col des Nantets en faisant un arrêt au Chalet de la Froulaz(1440m).

Le G3 au refuge de La Froulaz

Ensuite c'est la descente vers le Col des Nantets et Montremont sur un sentier très pentu dans la majorité du dénivelé de 670m.

Le Col des Nantets

Pour voir toutes les photos de cettre randonnée cliquer sur le lien suivant :

http://www.flickr.com/photos/uginat/sets/72157631543183188/

Repost 0
Published by Glaner dans la nature - dans SORTIE AVEC ADAPAR
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Glaner dans la nature
  • Le blog de Glaner dans la nature
  • : randonnées pédestres été/hiver, voyages, photos fleurs, champignons, papillons,paysages, recettes fruits, fleurs sauvages
  • Contact

Profil

  • Glaner dans la nature
  • Je suis une retraitée active, passionnée par la nature. J'aime aussi atteindre le but fixé, au sens propre et au sens figuré... Ma famille, mes amis, mon mari, mon chat, sont aussi très importants pour ma santé morale.
  • Je suis une retraitée active, passionnée par la nature. J'aime aussi atteindre le but fixé, au sens propre et au sens figuré... Ma famille, mes amis, mon mari, mon chat, sont aussi très importants pour ma santé morale.