Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 août 2015 7 30 /08 /août /2015 20:11

Départ depuis le Barrage de St Guérin (1557m) en passant par le pont suspendu. Montée en direction du Col de la Louze.

Randonnée aux Lacs de la Tempête (2086m) avec l'ADAPAR le 31 juillet 2015

Les fleurs se font plus rares après ce mois de juillet très chaud mais les talus sont humides grâce au ruisseau de la Louze et il y a la belle parnassie des marais aux pétales blancs veinés. Les mouches se régalent de ses grosses étamines jaunes stériles.

Parnassie des marais : pétales blancs veinés, 5 étamines fertiles et 5 étamines stériles.

Parnassie des marais : pétales blancs veinés, 5 étamines fertiles et 5 étamines stériles.

Dans la pelouse alpine il y a quelques touffes de la gentiane nivale et aussi l'astrance naine.

Randonnée aux Lacs de la Tempête (2086m) avec l'ADAPAR le 31 juillet 2015
Randonnée aux Lacs de la Tempête (2086m) avec l'ADAPAR le 31 juillet 2015

Du Col de la Louze nous continuons par le sentier rocheux qui nous amène aux Lacs de la Tempête.

Les lacs de la Tempête un régal pour les yeux !
Les lacs de la Tempête un régal pour les yeux !
Les lacs de la Tempête un régal pour les yeux !

Les lacs de la Tempête un régal pour les yeux !

Il y a une plante qui flotte à la surface de l'eau du lac supérieur. C'est le rubanier à feuilles étroites; une plante que l'on voit souvent sur les lacs de montagnes. Il y a des petites poches d'eau tiède un peu partout et des libellules s'affairent à leur activité favorite, la chasse aux mouches, moucherons et moustiques.

Rubanier à feuilles étroites, petite mare et Aeschne bleue
Rubanier à feuilles étroites, petite mare et Aeschne bleue
Rubanier à feuilles étroites, petite mare et Aeschne bleue

Rubanier à feuilles étroites, petite mare et Aeschne bleue

Retour au Col de la Louze par ce sentier aux gros rochers où il faut bien faire attention où on met les pieds.

Randonnée aux Lacs de la Tempête (2086m) avec l'ADAPAR le 31 juillet 2015
Randonnée aux Lacs de la Tempête (2086m) avec l'ADAPAR le 31 juillet 2015
Au Col de la Louze des chèvres curieuses viennent voir les randonneurs

Au Col de la Louze des chèvres curieuses viennent voir les randonneurs

Du Col de la Louze, la vue sur le beaufortin, le Barrage de St Guérin, le Mont Blanc

Du Col de la Louze, la vue sur le beaufortin, le Barrage de St Guérin, le Mont Blanc

Arrivée presque au terme de la randonnée, je trouve au milieu du sentier une grosse chenille bien dodue, verte et noire. Elle risque de se faire écraser par les randonneurs. C'est la chenille du Petit Paon de Nuit. Elle arrive au terme de sa vie de chenille et passera l'automne et l'hiver sous forme d'une chrysalide protégé par un solide cocon avant de se transformer au prochain printemps en un superbe papillon mâle ou femelle.

Chenille, cocon et Petit Paon de Nuit (mâle,le plus coloré) et femelle.Chenille, cocon et Petit Paon de Nuit (mâle,le plus coloré) et femelle.
Chenille, cocon et Petit Paon de Nuit (mâle,le plus coloré) et femelle.Chenille, cocon et Petit Paon de Nuit (mâle,le plus coloré) et femelle.

Chenille, cocon et Petit Paon de Nuit (mâle,le plus coloré) et femelle.

Retour de la randonnée par le pont suspendu au dessus du barrage de St Guérin

Retour de la randonnée par le pont suspendu au dessus du barrage de St Guérin

Partager cet article

Published by Glaner dans la nature - dans Activités ADAPAR
commenter cet article
30 août 2015 7 30 /08 /août /2015 18:51

Le départ de cette randonnée est située sous le Col des Aravis côté Clusaz au parking commun de la Via Ferrata des Aravis (1380m). La Combe de Borderan est réputée pour la présence de chamois et nous espérions bien en voir quelques-uns mais il y avait beaucoup de randonneurs sur le sentier et la journée s'annonçait très chaude. Un seul chamois d'un âge certain s'est montré.

Chamois à la Combe de Borderan
Chamois à la Combe de Borderan

Chamois à la Combe de Borderan

La Combe de Borderan est riche en fleurs comme la bétoine des Alpes, l'épervière orangée et la crépide orangée que l'on peut confondre. Elles appartiennent toutes les deux à la grande famille des Astéracées (ex. Composées). L'épervière orangée est de couleur orange vif et a plusieurs capitules de fleurs sur une longue tige qui se balance au vent. Le capitule unique de la crépide orangée est ébouriffé et d'un orange plus terne.

Bétoine des Alpes, Crépide orangée et Epervière orangée
Bétoine des Alpes, Crépide orangée et Epervière orangéeBétoine des Alpes, Crépide orangée et Epervière orangée

Bétoine des Alpes, Crépide orangée et Epervière orangée

Les grandes falaises abruptes et arrondies au sommet de la Combe sont impressionnantes

La falaise de la Combe de Borderan

La falaise de la Combe de Borderan

La montée à la Croix des Calvaires

La montée à la Croix des Calvaires

La vue au pied de la Croix des Calvaires dans un ciel limpide était magnifique

La vue au pied de la Croix des Calvaires dans un ciel limpide était magnifique

Jo et Joseph G.A. de la rando

Jo et Joseph G.A. de la rando

Pointe des Aravis, Aiguille de Borderan, Clusaz et Tournette

Pointe des Aravis, Aiguille de Borderan, Clusaz et Tournette

Les Aravis

Les Aravis

Calvaire, Croix et Porte des Aravis
Calvaire, Croix et Porte des Aravis

Calvaire, Croix et Porte des Aravis

Nous avons effectué le retour de la randonnée par les sentiers qui croisent les pistes de ski.

Randonnée à l'Aiguille des Calvaires (2322m) avec l'ADAPAR le 10 juillet 2015

Quelques plantes de ces pentes caillouteuses et très ensoleillées : athamante de Crète, hélianthème nummulaire.

Athamante de Crète et Hélianthème nummulaire
Athamante de Crète et Hélianthème nummulaire

Athamante de Crète et Hélianthème nummulaire

Dans une zone boisée de feuillus à l'approche de la forêt nous avons rencontré la belle cicerbite de Plumier en compagnie des épilobes.

La cicerbite de Plumier (Astéracées) qui ressemble beaucoup à la cicerbite laitue des Alpes

La cicerbite de Plumier (Astéracées) qui ressemble beaucoup à la cicerbite laitue des Alpes

Partager cet article

Published by Glaner dans la nature - dans Activités ADAPAR
commenter cet article
24 août 2015 1 24 /08 /août /2015 08:30

L’idée initiale était de partir par le Col de la Coche (1434m) et Plan Lachat mais il s’est révélé lors de la reconnaissance qu’il y avait des rubalises posées de part et d’autre d’un chantier de bûcheronnage interrompu et beaucoup de branches d’épicéa dangereuses en travers du sentier. Renseignement pris auprès des mairies du territoire et finalement à la mairie de St-Jean de Belleville qui m’a donné les coordonnées du technicien ONF responsable du chantier. Il y a 1000m3 de bois à couper dans le secteur donc trop dangereux de passer par là.

Ce vendredi 17 juillet 2015 nous avons fait l’aller et retour par le sentier qui part en bas du barrage à 1400m d’altitude. Départ par la piste forestière qui était très poussiéreuse à cause du débardage récent et de la sécheresse et ensuite par le sentier en forêt qui nous a conduit au Pas de Pierre Larron à 1750 m d’altitude,

Le barrage de la Coche, un champ d'épilobes au Pas de Pierre Larron
Le barrage de la Coche, un champ d'épilobes au Pas de Pierre Larron

Le barrage de la Coche, un champ d'épilobes au Pas de Pierre Larron

Nous sommes montés par un sentier récemment nettoyé dans une zone humide de pente ombragée le matin (ubac) au milieu des aulnes verts, adénostyles à feuilles d'alliaire, laitues des Alpes. Une montée agréable et fraîche malgré la canicule, jusqu'à la Longecha (2010m)

La Longecha

La Longecha

A partir de la Longecha, nous sommes arrivés dans une zone de prairie ensoleillée riche en fleurs.

Achillée millefeuilles, Laser à larges feuilles
Achillée millefeuilles, Laser à larges feuilles

Achillée millefeuilles, Laser à larges feuilles

Un peu plus haut, l'ancolie des Alpes vue la semaine précédente lors de la reconnaissance n'était plus au coin du rocher où je l'avais repéré. La chaleur caniculaire avait dû faner les pétales fragiles.

Ancolie des Alpes

Ancolie des Alpes

Un petit effort pour arriver dans la zone des Crêtes de Crève-Tête (2170m), là où la vue s'étend sur le Massif de la Lauzière, la Vanoise, les pentes de Valmorel et le Col de la Madeleine. Aster des Alpes et joubarbe aranéeuse, entre autres, garnissent ces pentes rocheuses, chaudes, balayées par le vent.

Crêtes de Crève-Tête, vue sur les massifs, Joubarve aranéeuse, Aster des AlpesCrêtes de Crève-Tête, vue sur les massifs, Joubarve aranéeuse, Aster des Alpes
Crêtes de Crève-Tête, vue sur les massifs, Joubarve aranéeuse, Aster des AlpesCrêtes de Crève-Tête, vue sur les massifs, Joubarve aranéeuse, Aster des Alpes

Crêtes de Crève-Tête, vue sur les massifs, Joubarve aranéeuse, Aster des Alpes

A 2340m d'altitude tout en haut de Crève Tête la vue sur les sommets comme le Cheval Noir et les vallées vaut le déplacement.

Montée au sommet de Crève-Tête,  Cheval Noir
Montée au sommet de Crève-Tête,  Cheval Noir

Montée au sommet de Crève-Tête, Cheval Noir

Il n'y a pas de difficulté sur cette randonnée à part être assez en forme physique pour grimper les 940m du dénivelé.

Randonnée à Crève-Tête avec l'ADAPAR le 17.07.2015

Le paysage est intéressant et la flore riche. Il y avait beaucoup de papillons. Nous avons vu un vautour fauve qui est passé très vite au ras des crêtes.

Fleurs diverses, Le Moiré des Pâturins sur Grande astrance, Trèfle pourpre, Villages des Bellevilles.
Fleurs diverses, Le Moiré des Pâturins sur Grande astrance, Trèfle pourpre, Villages des Bellevilles.Fleurs diverses, Le Moiré des Pâturins sur Grande astrance, Trèfle pourpre, Villages des Bellevilles.
Fleurs diverses, Le Moiré des Pâturins sur Grande astrance, Trèfle pourpre, Villages des Bellevilles.

Fleurs diverses, Le Moiré des Pâturins sur Grande astrance, Trèfle pourpre, Villages des Bellevilles.

Partager cet article

Published by Glaner dans la nature - dans Activités ADAPAR
commenter cet article
24 août 2015 1 24 /08 /août /2015 07:34
Sentier des Arpelières avec l'ADAPAR le mardi 07.07.2015

Le sentier des Arpelières est situé entre Crest Voland et Les Saisies. C'est une randonnée familiale facile qui comporte, à l'aide de panneaux illustrés, de nombreuses informations sur ce biotope particulier et sa faune. Il s'inscrit dans l'immense tourbière des Saisies qui s'étend sur plus de 300 hectares. Classée maintenant en RNR (Réserve Naturelle Régionale) elle ne peut pas être parcourue sans autorisation car sa richesse en faune et flore d'exception doit être sauvegardée. Le 7 juillet nous avons bénéficié d'un très beau temps, chaud, mais sans excès car le sentier est agréablement ombragé par les grands épicéas et garde un peu d'humidité même quand il fait très chaud comme en ce mois de juillet caniculaire;

Sentier des Arpelières avec l'ADAPAR le mardi 07.07.2015

Nous nous sommes arrêtés tout le long du parcours pour lire les panneaux et près des mares pour admirer le vol des libellules. Il y en avait beaucoup occupées à chasser les insectes et aussi perchées sur la végétation et formant les jolis coeurs amoureux de leur accouplement.

Agrions jouvencelle et Leucorrhines douteuses  en accouplement
Agrions jouvencelle et Leucorrhines douteuses  en accouplementAgrions jouvencelle et Leucorrhines douteuses  en accouplement

Agrions jouvencelle et Leucorrhines douteuses en accouplement

Tout le long du sentier nous avons pu admirer la richesse de la flore, les papillons.

Le Nacré porphyrin butine l'arnica
Le Nacré porphyrin butine l'arnica

Le Nacré porphyrin butine l'arnica

Les randonneurs du mardi, de l'ADAPAR sur le sentier des Arpelières

Les randonneurs du mardi, de l'ADAPAR sur le sentier des Arpelières

Partager cet article

Published by Glaner dans la nature - dans Activités ADAPAR
commenter cet article
6 août 2015 4 06 /08 /août /2015 14:54

Départ de la randonnée au hameau du Désert, commune d'Entremont-le-Vieux, à l'altitude de 1200m en arrivant par le Col du Granier et Epernay.

Nous avons monté le sentier qui rejoint le Col du Grapillon (1509m). Nous avons atteint la base de la falaise du Mont Outheran. Ce matin là très brumeux du mauvais temps de la veille nous étions plongés dans le brouillard. Nous avons contourné la falaise par la droite, puis grimpé un couloir rocheux très pentu: le Pas du Cuet. L'avantage du brouillard c'est qu'on ne voit pas vraiment la pente !

La base de la falaise et la montée dans le couloir pentuLa base de la falaise et la montée dans le couloir pentu
La base de la falaise et la montée dans le couloir pentuLa base de la falaise et la montée dans le couloir pentu

La base de la falaise et la montée dans le couloir pentu

Dans la falaise j'ai été intriguée par une petite plante à feuilles rondes et j'en ai récolté un brin pour pouvoir l'identifier. C'était du millepertuis nummmulaire (Hypericum nummularium), la vulnéraire des Chartreux. Ce sont les fleurs de cette plante qui sont mises à macérer dans de l'alcool pour faire une liqueur vulnéraire utilisée pour soigner, parait-il, les douleurs, la fièvre, la bronchite. La cueillette a lieu aux environs du 15 août dans le massif de la Chartreuse. J'ai déjà eu l'occasion de goûter cette préparation très agréable: à consommer avec modération

Millepertuis à feuilles rondes

Millepertuis à feuilles rondes

Nous avons atteint un plateau herbeux avec des drôles d'épicéa dont la base était entourée d'un manchon de petites branches très fournies sur moins d'un mètre de hauteur. Peut-être une réaction des arbres au broutage des moutons.

épicéa avec son manchon de branches fournies à la base

épicéa avec son manchon de branches fournies à la base

La Croix du Mont Outheran était voilée par le brouillard et il n'y avait aucune vue sur les sommets. Pas de fleurs non plus, les moutons avaient tout croqué.

Nous avons fait la descente par le sentier balisé de marques jaunes qui traverse le grand plateau boisé de l'Outheran.au relief formé de lapiaz, scialets, dolines. Quelques clairières et peu de fleurs à part l'Erine des Alpes blottie contre sa roche préférée, le calcaire.

Erine des Alpes (Erinus alpinus)

Erine des Alpes (Erinus alpinus)

Nous avons fait une pause près du Chalet de l'Outheran à 1596m avant de sortir de la forêt et de parcourir la pente raide et pierreuse qui mène au Col du Mollard. Une glacière contenait encore beaucoup de neige.

Arrêt dans une clairière, Chalet de l'Outheran, glacière pleine de neige
Arrêt dans une clairière, Chalet de l'Outheran, glacière pleine de neige
Arrêt dans une clairière, Chalet de l'Outheran, glacière pleine de neige

Arrêt dans une clairière, Chalet de l'Outheran, glacière pleine de neige

Le ciel enfin dégagé en milieu d'après-midi nous a permis d'apercevoir l'imposant Mont Granier,Le Mont Joigny et la Pointe de la Georgat

Mont Granier, Mont Joigny et Pointe de la Gorgeat
Mont Granier, Mont Joigny et Pointe de la Gorgeat

Mont Granier, Mont Joigny et Pointe de la Gorgeat

Nous avons franchi la barrière des moutons, le sentier contournait la falaise . Il nous a ramené dans une pente très pierreuse en lacets à proximité du Col du Mollard à 1320m. Au coin d'un pré, où je me suis arrêtée un instant, il y avait une touffe de Berce du Caucase. Attention cette plante au contact allergisant peu causer de graves brûlures si on s'y frotte avant d'aller au soleil.

La descente du Groupe 3 et la Berce d Caucase
La descente du Groupe 3 et la Berce d Caucase

La descente du Groupe 3 et la Berce d Caucase

Une longue piste pastorale nous a conduit au hameau du Désert.

Partager cet article

Published by Glaner dans la nature - dans randonnées avec l'ADAPAR
commenter cet article
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 12:31

Nous étions 13 participants au R.V. du Sauvay ce mardi 10 mars dont 5 au départ d'Ugine dans le 4X4 de Léa où me voici promue copilote. Nous partons pour la Maurienne et au rond-point de La Chambre, nous prenons la direction de Montgellafrey, passé le Chef-lieu, la D76a direction Saint François Longchamp et la 2ème route à gauche direction Lac de la Grande Léchère. Une route en lacets nous amène à un petit parking au village du Mollaret à 1340m d'altitude. Il y a là une jolie vue en direction des Aiguilles d'Arves, du Col de la Madeleine et du Cheval Noir.

Le village du Mollaret et la station sous le Col de la Madeleine
Le village du Mollaret et la station sous le Col de la Madeleine

Le village du Mollaret et la station sous le Col de la Madeleine

Nous attaquons la montée par un sentier sans neige qui monte raide dans la pente, puis nous trouvons la route enneigée un peu plus haut. Nous convenons de continuer par la route sur la neige tassée. Il fait chaud et la neige est molle dans les prés.

Au pied d'un sentier, puis sur la route enneigée
Au pied d'un sentier, puis sur la route enneigée

Au pied d'un sentier, puis sur la route enneigée

Nous passons près de plusieurs groupes de maisons : Le Sapey des Cartiers, puis le Sapey des Cohendets.

 Les Sapeys Les Sapeys
 Les Sapeys Les Sapeys
 Les Sapeys Les Sapeys

Les Sapeys

Au loin les Aiguilles d'Arves se détachent sur le bleu du ciel malgré les écharpes de brume qui accrochent les sommets.

Les Aiguilles d'Arves. On aperçoit,  la Barre des Ecrins, le Meige et le Rateau

Les Aiguilles d'Arves. On aperçoit, la Barre des Ecrins, le Meige et le Rateau

Le refuge tout neuf, situé à 1680m d'altitude sur un plateau est blotti contre une pente, dans les épicéas.Nous passons près du Lac de la Grande Léchère gelé en hiver. C'est mignon, il dessine un coeur bleuté visible sur le blanc de la neige.

Sortie au refuge du Lac de la Grande Léchère avec ADAPAR 10/11 mars 2015 Sortie au refuge du Lac de la Grande Léchère avec ADAPAR 10/11 mars 2015
Sortie au refuge du Lac de la Grande Léchère avec ADAPAR 10/11 mars 2015 Sortie au refuge du Lac de la Grande Léchère avec ADAPAR 10/11 mars 2015

Nous nous installons dans deux dortoirs. Il y a des douches et toilettes confortables et un grand séjour qui donne sur la cuisine attenante. La grande terrasse bénéficie d'une très belle vue sur la Chaîne de Belledonne. Colette et Léa s'affaire à faire la vaisselle pour aider le cuisinier qui s'est fait une entaille au doigt . Nous prenons l'apéritif offert par Colette, puis un repas très copieux : une choucroute de la mer, suivi d'un gâteau maison délicieux. Merci à Colette et un grand bravo à Jean-Paul pour sa cuisine.

Le dortoir, la salle de séjour, Vue sur la terrasse : la Glacier de l'Etendard et la Chaîne de BelledonneLe dortoir, la salle de séjour, Vue sur la terrasse : la Glacier de l'Etendard et la Chaîne de BelledonneLe dortoir, la salle de séjour, Vue sur la terrasse : la Glacier de l'Etendard et la Chaîne de Belledonne
Le dortoir, la salle de séjour, Vue sur la terrasse : la Glacier de l'Etendard et la Chaîne de Belledonne

Le dortoir, la salle de séjour, Vue sur la terrasse : la Glacier de l'Etendard et la Chaîne de Belledonne

Le lendemain matin, après une petit déjeuner copieux, nous partons à 9h30 en direction du Col de Montjoie et nous passons à proximité de la Croix du Grand Praz dans le but d'atteindre un point de vue qui culmine à 2156m..

Repérage sur le plan par les G.A. Claude et Francis, la Croix du Grand Praz, Le chalet du casse-croûte repéré en montant,
Repérage sur le plan par les G.A. Claude et Francis, la Croix du Grand Praz, Le chalet du casse-croûte repéré en montant, Repérage sur le plan par les G.A. Claude et Francis, la Croix du Grand Praz, Le chalet du casse-croûte repéré en montant,
Repérage sur le plan par les G.A. Claude et Francis, la Croix du Grand Praz, Le chalet du casse-croûte repéré en montant, Repérage sur le plan par les G.A. Claude et Francis, la Croix du Grand Praz, Le chalet du casse-croûte repéré en montant,

Repérage sur le plan par les G.A. Claude et Francis, la Croix du Grand Praz, Le chalet du casse-croûte repéré en montant,

Vers 11h, une partie du groupe décide de redescendre au chalet. Nous continuons sur une pente plus raide jusqu'à un petit sommet qui nous laisse découvrir les pentes en direction du Col de la Madeleine et dans la vallée, Saint-Rémy-de-Maurienne dominé par la Chaîne de Belledonne.

Sortie au refuge du Lac de la Grande Léchère avec ADAPAR 10/11 mars 2015 Sortie au refuge du Lac de la Grande Léchère avec ADAPAR 10/11 mars 2015
Sortie au refuge du Lac de la Grande Léchère avec ADAPAR 10/11 mars 2015 Sortie au refuge du Lac de la Grande Léchère avec ADAPAR 10/11 mars 2015
Sortie au refuge du Lac de la Grande Léchère avec ADAPAR 10/11 mars 2015 Sortie au refuge du Lac de la Grande Léchère avec ADAPAR 10/11 mars 2015

Un grand moment à goûter les spécialités sorties des sacs à dos et à faire les lézards au soleil devant le chalet et nous descendons récupérer les affaires laissées en attente au refuge.

Sortie au refuge du Lac de la Grande Léchère avec ADAPAR 10/11 mars 2015

La jolie primevère acaule, abritée du froid par les herbes sèches, a fait son apparition dans les plaques où la neige a fondu.,

Sortie au refuge du Lac de la Grande Léchère avec ADAPAR 10/11 mars 2015

Un dernier coup d'oeil sur le panorama depuis la terrasse du refuge en sirotant une boisson et il est l'heure de retourner au parking du Mollaret en coupant cette fois un peu par les prés dans les virages, malgré la neige molle de l'après-midi.

Une belle découverte à refaire l'été et profiter de la floraison des pentes. L'été, on peut accéder au refuge en voiture et aller randonner plus loin en direction du Col de la Madeleine...

Sortie au refuge du Lac de la Grande Léchère avec ADAPAR 10/11 mars 2015
Sortie au refuge du Lac de la Grande Léchère avec ADAPAR 10/11 mars 2015

Partager cet article

Published by Glaner dans la nature - dans SORTIE AVEC ADAPAR
commenter cet article
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 15:33

Lundi 16 février, c'était la mission de reconnaissance des G.A.de l'ADAPAR pour la randonnée prévue le 20 février. Départ du sentier situé à droite du pont sous le village de la Giettaz à 1063 m d'altitude. Beau temps et belle neige poudreuse sur un sentier assez pentu et une 1ère balise qui nous fait hésiter un moment entre le Roc du Charbonnier et les Quatre Chemins.

Vues de la Giettaz juqu'au Col des Aravis, la balise "Sur l'Arrondine 1140m"
Vues de la Giettaz juqu'au Col des Aravis, la balise "Sur l'Arrondine 1140m"
Vues de la Giettaz juqu'au Col des Aravis, la balise "Sur l'Arrondine 1140m"

Vues de la Giettaz juqu'au Col des Aravis, la balise "Sur l'Arrondine 1140m"

Nous avons choisi de prendre la direction des "Quatre Chemins" et de "Tête de Torraz" puisque nous devions aller jusque "Sous Tête de Torraz" à 1666 m d'altitude. Le sentier étant très pentu nous avons été convaicu qu'il ne faudrait pas emmener notre groupe 3 dans cette montée.et trouver un autre itinéraire. Encore une hésitation aux "Quatre chemins" à cause des balises cachées par les caches violets de la piste balisée qui vient du Plan de la Giettaz.

Nous avons vu beaucoup de traces de chamois, l'un d'entre eux a traversé le sentier non loin de nous.

Vérification des balises cachées et traces de vie du chamois
Vérification des balises cachées et traces de vie du chamoisVérification des balises cachées et traces de vie du chamois

Vérification des balises cachées et traces de vie du chamois

Au retour nous avons fait un crochet par les Chappets, un groupe de vieux chalets d'alpage, bien situé au pied d'une pente ensoleillée et bénéficiant d'une belle vue sur le Val d'Arly. Deux aigles royaux faisaient la ronde au-dessus des chalets.

Chalets aux Chappets,  vue sur la Croix Quartier et la Chaîne du Mont Charvin, aigle royalChalets aux Chappets,  vue sur la Croix Quartier et la Chaîne du Mont Charvin, aigle royal
Chalets aux Chappets,  vue sur la Croix Quartier et la Chaîne du Mont Charvin, aigle royalChalets aux Chappets,  vue sur la Croix Quartier et la Chaîne du Mont Charvin, aigle royal

Chalets aux Chappets, vue sur la Croix Quartier et la Chaîne du Mont Charvin, aigle royal

Nous avons effectué le retour au pont sous la Giettaz, par le sentier qui passe sous "Le Roc du Charbonnier". Circuit dangereux car menacé par un secteur avalancheux qu'il faut éviter après les chutes de neige.

Balise "Roc du Charbonnier 1280m"

Balise "Roc du Charbonnier 1280m"

Mercredi 18 février retour à la Giettaz pour trouver un itinéraire possible pour le groupe 3. Nous passons à l'Office de Tourisme et nous nous procurons le plan du circuit balisé que nous avons croisé aux Quatre Chemins.

Le plan des circuits raquettes ou piétons balisés en rouge ou en violet

Le plan des circuits raquettes ou piétons balisés en rouge ou en violet

Ce matin là, nous avons eu le plaisir de croiser les attelages de chiens de traineaux occupés à promener les enfants de la colonie de vacances.

Nous avons trouvé de quoi faire un circuit de trois heures aller/retour, en boucle, agréable et sans danger du Plan de la Giettaz jusqu'aux Chappets

Attelages de chiens de traineaux, Petit et Grand Croisse Baulet
Attelages de chiens de traineaux, Petit et Grand Croisse BauletAttelages de chiens de traineaux, Petit et Grand Croisse Baulet

Attelages de chiens de traineaux, Petit et Grand Croisse Baulet

Vendredi 20 février en tout début d'après-midi nous voici de nouveau au Plan cette fois avec une dizaine de randonneurs heureux de profiter du beau temps.

un attelage de chiens de traineau, sentier entre les Arsets et les Quatre Chemins, le groupe aux Chappetsun attelage de chiens de traineau, sentier entre les Arsets et les Quatre Chemins, le groupe aux Chappets
un attelage de chiens de traineau, sentier entre les Arsets et les Quatre Chemins, le groupe aux Chappets

un attelage de chiens de traineau, sentier entre les Arsets et les Quatre Chemins, le groupe aux Chappets

Retour très agréable par le circuit balisé en violet et j'ai le plaisir de découvrir tout le long du tronc, sur l'écorce d'un gros hêtre, à 1370m d'altitude un station de lichen pulmonaire (Lobaria pulmonaria). Ce lichen connu car très visible, reconnaissable par ses grands thalles alvéolés est un excellent indicateur de la pureté atmosphérique. Les lichens sont des associations symbiotiques entre des algues et des champignons. Le lichen pulmonaire a disparu de nombreuses régions car il est très sensible à la pollution.

Le retour du groupe par la circuit balisé, les thalles du lichen pulmonaire.
Le retour du groupe par la circuit balisé, les thalles du lichen pulmonaire.

Le retour du groupe par la circuit balisé, les thalles du lichen pulmonaire.

Partager cet article

Published by Glaner dans la nature - dans Activités ADAPAR
commenter cet article
15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 20:10

Le parking de Précherel est situé à 978m d'altitude au-dessus de Jarsy dans les Bauges.

Le temps était nuageux lorsque nous avons démarré cette randonnée raquettes sur la piste qui dessert le chalet d'Allant. La piste serpente en larges virages et permet d'effectuer environ 600 m de dénivelé en douceur. Peu avant d'arriver à la Croix d'Allant (1580 m) le soleil a enfin fait son apparition et nous avons pu profiter de la belle vue sur les sommets des Bauges. L'Arcalod pointait sa masse trapue au-dessus de nous.

Randonnée ADAPAR de Précherel à la Croix d'Allant le 13.02.15
Randonnée ADAPAR de Précherel à la Croix d'Allant le 13.02.15
Randonnée ADAPAR de Précherel à la Croix d'Allant le 13.02.15
Randonnée ADAPAR de Précherel à la Croix d'Allant le 13.02.15

La pause casse-croûte a été agréable, tout autour du chalet d'Allant . Assis tranquillement au soleil nous avons apprécié la douceur de la température et la beauté du paysage.

Randonnée ADAPAR de Précherel à la Croix d'Allant le 13.02.15

Pour la descente nous avons coupé les virages de la route qui descend en direction du petit village de la Coudray. Beaucoup de promeneurs montaient, avec ou sans raquettes, avec ou sans bâtons. De ce côté là et par endroits la pente est plutôt raide et il vaut quand même mieux être convenablement équipé !

Randonnée ADAPAR de Précherel à la Croix d'Allant le 13.02.15
Randonnée ADAPAR de Précherel à la Croix d'Allant le 13.02.15
Randonnée ADAPAR de Précherel à la Croix d'Allant le 13.02.15

Là-haut dans le ciel un aigle royal tournait à la recherche d'un repas éventuel

Randonnée ADAPAR de Précherel à la Croix d'Allant le 13.02.15

Partager cet article

Published by Glaner dans la nature - dans Activités ADAPAR
commenter cet article
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 16:15

Après avoir attendu la neige pour les premières sorties raquettes programmées en janvier, voici que "l'or blanc" tombé en abondance et la prudence nous fait renoncer à certaines sorties à risque. Ainsi nous nous sommes rabattus sur la station de la Croix Fry (1500m) et nous avons bien fait. Là haut, le paysage était féérique avec tout ce blanc, les épicéas crépis de neige et le brouillard persistant qui produisait une fine poussière de paillettes clignotant dans les rayons de soleil.

Randonnée raquettes à la Croix Fry avec l'ADAPAR le 06.02.15
Randonnée raquettes à la Croix Fry avec l'ADAPAR le 06.02.15

Un régal de marcher dans une neige qui craque sous les raquettes et ne colle pas. Le temps un peu bouché ne nous a pas permis de voir le Mont Blanc mais la vue sur la nature alentour et le plateau de Beauregard était superbe.

Randonnée raquettes à la Croix Fry avec l'ADAPAR le 06.02.15
Randonnée raquettes à la Croix Fry avec l'ADAPAR le 06.02.15
Randonnée raquettes à la Croix Fry avec l'ADAPAR le 06.02.15

Montée vigoureuse, puis descente dans la poudreuse jusqu'au chalet en direction de la Croix de Colomban, dommage que le soleil présent un instant ait été voilé par des brumes persistantes. La bise qui commençait à souffler nous a poussé assez vite sur le chemin du retour.

Randonnée raquettes à la Croix Fry avec l'ADAPAR le 06.02.15
Randonnée raquettes à la Croix Fry avec l'ADAPAR le 06.02.15
Randonnée raquettes à la Croix Fry avec l'ADAPAR le 06.02.15
Randonnée raquettes à la Croix Fry avec l'ADAPAR le 06.02.15

Au retour nous avons vu le panneau de la Fondation Marc Veyrat, Chef célèbre, natif de la Croix Fry qui va faire la promotion de l'alimentation biologique et locale. Pour en savoir plus il suffit de consulter internet.

Randonnée raquettes à la Croix Fry avec l'ADAPAR le 06.02.15
Randonnée raquettes à la Croix Fry avec l'ADAPAR le 06.02.15
Randonnée raquettes à la Croix Fry avec l'ADAPAR le 06.02.15

Partager cet article

Published by Glaner dans la nature
commenter cet article
30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 13:37

Comme animateurs de l'ADAPAR, nous avons coutume, autant que possible, d'aller faire une reconnaissance du parcours de la randonnée dont nous sommes responsables, par souci de sécurité et pour éviter les mauvaises surprises; défaillance de la route que nous souhaitons emprunter, arbres tombés, sentiers effondrés. La nature bouge sans arrêt surtout en montagne.

Ce mercredi matin 21 janvier, nous étions sur le territoire de Saint Nicolas-la-Chapelle au pied du Centre de Vacances, à une altitude de 1180 m. Nous avons grimpé un sentier balisé assez raide et rejoint un chalet au lieu-dit "Le Blanchet" à 1420 m d'altitude . Passages délicats, arbres tombés en travers du sentier, à franchir nous avons jugé que ce parcours n'était pas adapté pour notre groupe 2.

Le paysage et le chalet au lieu-dit "Le Blanchet"
Le paysage et le chalet au lieu-dit "Le Blanchet"Le paysage et le chalet au lieu-dit "Le Blanchet"
Le paysage et le chalet au lieu-dit "Le Blanchet"Le paysage et le chalet au lieu-dit "Le Blanchet"

Le paysage et le chalet au lieu-dit "Le Blanchet"

Un bien joli parcours, cependant, dans la neige poudreuse et vierge avec seulement des traces de faune sauvage.

Neige et sentier vierges en direction du chalet restaurant des AvenièresNeige et sentier vierges en direction du chalet restaurant des Avenières
Neige et sentier vierges en direction du chalet restaurant des AvenièresNeige et sentier vierges en direction du chalet restaurant des Avenières
Neige et sentier vierges en direction du chalet restaurant des AvenièresNeige et sentier vierges en direction du chalet restaurant des Avenières

Neige et sentier vierges en direction du chalet restaurant des Avenières

Vendredi 23 janvier nous étions 54 randonneurs au rendez-vous pour la randonnée prévue jusqu'au pied du Treu. Le groupe 1 est parti du Centre de vacances. Les groupes 2 et 3 ont rejoint le départ du sentier à Tré le Séez (1300 m) pour une randonnée facile, balisée qui passe près du point de vue de la Becque, rejoint la table d'orientation du chalet des Avenières et continue par le sentier d'été jusqu'au pied du Treu à 1650 m d'altitude.

Groupe 2 : La montée aux Avenières et au pied du Treu
Groupe 2 : La montée aux Avenières et au pied du Treu
Groupe 2 : La montée aux Avenières et au pied du Treu

Groupe 2 : La montée aux Avenières et au pied du Treu

Nous avons à peine goûté la plaisir de la poudreuse pour la descente; la neige était belle mais la brume et la fraîcheur ambiante nous ont fait rejoindre le confort du car plus tôt que prévu.

Le givre sur les brindilles et l'arrivée du Groupe 3 à Tré le Séez
Le givre sur les brindilles et l'arrivée du Groupe 3 à Tré le Séez

Le givre sur les brindilles et l'arrivée du Groupe 3 à Tré le Séez

Partager cet article

Published by Glaner dans la nature
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Glaner dans la nature
  • Le blog de Glaner dans la nature
  • : randonnées pédestres été/hiver, voyages, photos fleurs, champignons, papillons,paysages, recettes fruits, fleurs sauvages
  • Contact

Profil

  • Glaner dans la nature
  • Je suis une retraitée active, passionnée par la nature. J'aime aussi atteindre le but fixé, au sens propre et au sens figuré... Ma famille, mes amis, mon mari, mon chat, sont aussi très importants pour ma santé morale.
  • Je suis une retraitée active, passionnée par la nature. J'aime aussi atteindre le but fixé, au sens propre et au sens figuré... Ma famille, mes amis, mon mari, mon chat, sont aussi très importants pour ma santé morale.