Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 octobre 2016 4 20 /10 /octobre /2016 19:10

Départ frisquet à Peisey-Nancroix depuis le parking de Rosuel (1556m). Les pâturages sont couverts de gelée blanche. Le sentier en pente nous réchauffe bien vite et la journée promet d'être magnifique. 

A notre gauche les contreforts du Mont Pourri dont on aperçoit le refuge.

A notre gauche les contreforts du Mont Pourri dont on aperçoit le refuge.

Le long du sentier les sorbiers des oiseleurs sont couverts de baies rouge-orange et leurs feuillages se sont parés de couleurs chaudes. Ces beaux arbres sont une ressource importante et durable de nourriture pour les oiseaux. J'ai lu sur le dernier numéro de la "Salamandre" que le sorbier a donné son nom à un sucre présent dans les baies; le sorbitol utilisé dans des aliments diététiques. Il a un faible impact sur la glycémie et de ce fait peut être utilisé par les diabétiques.

Devant nous les sorbiers des oiseleurs couverts de baies et les panaches blancs des épilobes en graines.
Devant nous les sorbiers des oiseleurs couverts de baies et les panaches blancs des épilobes en graines.

Devant nous les sorbiers des oiseleurs couverts de baies et les panaches blancs des épilobes en graines.

Il y a aussi le long du sentier les arbustes du groseillier des rochers aux baies acides comestibles. 

 Le groseillier des rocher a des grandes feuilles dressées et des longues grappes de fruits un peu plus acides que les fruits du groseillier cultivé.

Le groseillier des rocher a des grandes feuilles dressées et des longues grappes de fruits un peu plus acides que les fruits du groseillier cultivé.

Plus haut nous arrivons dans un secteur rocheux  planté de résineux; surtout des mélèzes. Nous grimpons une série de rochers aménagés en escaliers.

Secteur rocheux planté de mélèzes et épicéas.
Secteur rocheux planté de mélèzes et épicéas.

Secteur rocheux planté de mélèzes et épicéas.

Montée dans la série de rochers en escaliers.

Montée dans la série de rochers en escaliers.

Montée plus facile à proximité du chalet bergerie de "Derrière la Rebe" à 2002 m d'altitude. Nous franchissons un petit pont de bois et continuons de suivre le GR5 qui longe la vallée sous le flanc ouest des Platières.

Le lac Verdet avec l'ADAPAR le 8 octobre 2016
Le lac Verdet avec l'ADAPAR le 8 octobre 2016
Le lac Verdet avec l'ADAPAR le 8 octobre 2016

Nous progressons au milieu d'éboulis puis dans les alpages vers les chalets du Plan de la Plagne.

Les traits bleu, blanc, rouge sur un rocher nous indiquent que nous sommes dans la zone protégée du parc de la Vanoise.
Les traits bleu, blanc, rouge sur un rocher nous indiquent que nous sommes dans la zone protégée du parc de la Vanoise.
Les traits bleu, blanc, rouge sur un rocher nous indiquent que nous sommes dans la zone protégée du parc de la Vanoise.

Les traits bleu, blanc, rouge sur un rocher nous indiquent que nous sommes dans la zone protégée du parc de la Vanoise.

Des marmottes dodues vaguent à leurs occupations, nous observent et s'enfuient jusqu'à leurs terriers dès qu'elles nous jugent un peu trop près. C'est une spectacle apprécié par tous les randonneurs.

Le lac Verdet avec l'ADAPAR le 8 octobre 2016
Le lac Verdet avec l'ADAPAR le 8 octobre 2016
Le lac Verdet avec l'ADAPAR le 8 octobre 2016
Le lac Verdet avec l'ADAPAR le 8 octobre 2016

Nous grimpons sur le rocher des Mindières (2224 m) jusqu'à la cabane des gardes.De là nous avons une belle vue sur le plan des Eaux, le refuge et le lac de la Plagne.

Le lac Verdet avec l'ADAPAR le 8 octobre 2016
Le lac Verdet avec l'ADAPAR le 8 octobre 2016
Le lac Verdet avec l'ADAPAR le 8 octobre 2016

Tout le long du Plan de la Grassaz nous avons le plaisir d'observer les marmottes et nous quittons le GR5 pour suivre le sentier qui monte en direction du col de la Grassaz. Bientôt le lac Verdet (2504 m ) est en vue. Nous avons fait 948m de montée avec une distance importante à cause des longs replats du Plan des Eaux et du Plan de la Grassaz. 

Le lac Verdet avec l'ADAPAR le 8 octobre 2016

Le lac Verdet porte bien son nom car il est vert comme les pentes des montagnes qui se reflètent dedans.

Lac Verdet et Aiguilles des Aimes

Lac Verdet et Aiguilles des Aimes

Reflets dans le lacVerdet

Reflets dans le lacVerdet

Le casse-croûte au bord du lac a des airs de bivouac au pays des Mongols

Le casse-croûte au bord du lac a des airs de bivouac au pays des Mongols

Retour en passant par le refuge d'Entre le Lac avec la vue sur le Mont Pourri. Partout le paysage et magnifique. Les derniers rayons de soleil teinte d'or le ruisseau du Plan des eaux.

Retour par le refuge "Entre le Lac"

Retour par le refuge "Entre le Lac"

Vue sur le Mont Pourri

Vue sur le Mont Pourri

Lac de la Plagne dominé par le Mont Blanc de Peisey

Lac de la Plagne dominé par le Mont Blanc de Peisey

Reflets dans le ruisseau du Plan des Eaux
Reflets dans le ruisseau du Plan des Eaux

Reflets dans le ruisseau du Plan des Eaux

Après avoir franchi à la descente les zones rocheuses nous retrouvons au bord du sentier les arbustes et leurs baies : le rosier des Alpes et le rosier glauque portent des cynorrhodons de formes différentes de celles de l'églantier  plus commun avec lequel je fais une bonne confiture dès les premières gelées. Ici dans le Parc de la Vanoise il n'est pas question de les cueillir mais cela n'empêche pas de les regarder pour leur beauté. Il y a l'argousier avec ses longues épines et ses belles baies orangées dont le jus riche en vitamines est vendu en magasin Bio. A se demander comment s'effectue la cueillette tellement l'arbuste est épineux. Il y a aussi l'épine vinette porteuse d'épines redoutables dont la baie est comestible.

Cinorrhodon du rosier des Alpes

Cinorrhodon du rosier des Alpes

Cinorrhodons du rosier glauque.

Cinorrhodons du rosier glauque.

Argousier et baies orange comestibles.

Argousier et baies orange comestibles.

Epine vinette et baies allongées rouge vif, comestibles

Epine vinette et baies allongées rouge vif, comestibles

Retour au parking de Rosuel à 17h30 : c'était la belle, longue et dernière randonnée du programme de l'été,

Retour au parking de Rosuel à 17h30 : c'était la belle, longue et dernière randonnée du programme de l'été,

Dernière gentiane de la pelouse alpine.

Dernière gentiane de la pelouse alpine.

Published by Glaner dans la nature - dans Activités ADAPAR
commenter cet article
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 14:39
Col des Fours avec l'ADAPAR le 09.09.16

Départ au Plan de la Lai (1900 m), près du refuge par une matinée ensoleillée et une température très agréable. Le Roc du Vent déjà inondé de soleil se dresse devant nous. La journée promet d'être très belle.

Col des Fours avec l'ADAPAR le 09.09.16

Montée paisible dans les pâturages, accompagnée par les meuglements d'une petite génisse esseulée, jusqu'au chalet de Bel Air. Une petite erreur d'étourderie nous fait perdre l'itinéraire du sentier pendant quelques minutes. Des marmottes affolées par notre intrusion se sauvent à toutes pattes. Nous arrivons au Col de la Sauce sans encombre. Devant nous se dresse l'impressionnante Crête des Gittes.

Col des Fours avec l'ADAPAR le 09.09.16

Nous progressons pendant une heure sur la Crête des Gittes qui monte progressivement jusqu'à 2515 m d'altitude pour s'incliner ensuite en direction du refuge de la Croix du Bonhomme jusqu'à 2390 m .

Un grand rapace nous survole très vite. Nous avons cru d'abord qu'il s'agissait du gypaèpe barbu mais la photo que j'ai eu le temps de prendre confirme qu'il s'agit du vautour fauve.

Progression sur la Crête des Gittes
Progression sur la Crête des Gittes
Progression sur la Crête des Gittes
Progression sur la Crête des Gittes
Progression sur la Crête des Gittes

Progression sur la Crête des Gittes

Le vautour fauve nous survole puis s'éloigne rapidement en direction de la Vanoise.
Le vautour fauve nous survole puis s'éloigne rapidement en direction de la Vanoise.

Le vautour fauve nous survole puis s'éloigne rapidement en direction de la Vanoise.

Sur la Crête des Gites belles vues sur le Mont Blanc, le refuge de la Croix du Bonhomme et le Rocher du Bonhomme (on dirait un chien)
Sur la Crête des Gites belles vues sur le Mont Blanc, le refuge de la Croix du Bonhomme et le Rocher du Bonhomme (on dirait un chien)

Sur la Crête des Gites belles vues sur le Mont Blanc, le refuge de la Croix du Bonhomme et le Rocher du Bonhomme (on dirait un chien)

Tout le long du sentier de la Crête des Gittes, côté nord, il y a le saxifrage des ruisseaux. C'est une plante qui se plait dans les milieux très humides. Du côté sud, nous trouvons une pente garnie de marguerites et de gentianes champêtres.

Gentiane champêtre et saxifrage des ruisseaux
Gentiane champêtre et saxifrage des ruisseaux

Gentiane champêtre et saxifrage des ruisseaux

Les grandes pentes au nord sont garnies de lichens : Cetraria islandica (le fameux lichen d'Islande figure dans la liste officielle des plantes officinales ), Flavocetraria nivalis et Thamnolia vermicularis (a été utulisé en Chine comme anti-inflammatoire)

Cetraria islandica, Flavocetraria nivalis et Thamnolia vermicularis
Cetraria islandica, Flavocetraria nivalis et Thamnolia vermicularis
Cetraria islandica, Flavocetraria nivalis et Thamnolia vermicularis

Cetraria islandica, Flavocetraria nivalis et Thamnolia vermicularis

Nous arrivons au refuge de la Croix du Bonhomme (2444 m ). Un partie du groupe commence à être fatiguée et restera sur place. Nous sommes quelques-uns à avoir envie d'aller un peu plus haut dans cet univers minéral exceptionnel au moins jusqu'au Col des Fours.

Refuge de la Croix du Bonhomme et beau cairn
Refuge de la Croix du Bonhomme et beau cairn

Refuge de la Croix du Bonhomme et beau cairn

Montée au Col des Fours
Montée au Col des Fours

Montée au Col des Fours

Quel plaisir de découvrir de plus près l'Aiguille des Glaciers et de gambader au milieu de ces belles pierres;

Col des Fours avec l'ADAPAR le 09.09.16
Col des Fours avec l'ADAPAR le 09.09.16
Col des Fours avec l'ADAPAR le 09.09.16
Col des Fours avec l'ADAPAR le 09.09.16

Les gros blocs cachent quantité de belles fleurs d'altitude.

Tabouret à feuilles rondes, renoncule des glaciers, arméria des Alpes, saxifrage sillonnée, doronic à grandes fleurs, silène acaule, ligustique naine, saxifrage à deux fleurs, marguerite des Alpes
Tabouret à feuilles rondes, renoncule des glaciers, arméria des Alpes, saxifrage sillonnée, doronic à grandes fleurs, silène acaule, ligustique naine, saxifrage à deux fleurs, marguerite des Alpes
Tabouret à feuilles rondes, renoncule des glaciers, arméria des Alpes, saxifrage sillonnée, doronic à grandes fleurs, silène acaule, ligustique naine, saxifrage à deux fleurs, marguerite des Alpes
Tabouret à feuilles rondes, renoncule des glaciers, arméria des Alpes, saxifrage sillonnée, doronic à grandes fleurs, silène acaule, ligustique naine, saxifrage à deux fleurs, marguerite des Alpes
Tabouret à feuilles rondes, renoncule des glaciers, arméria des Alpes, saxifrage sillonnée, doronic à grandes fleurs, silène acaule, ligustique naine, saxifrage à deux fleurs, marguerite des Alpes
Tabouret à feuilles rondes, renoncule des glaciers, arméria des Alpes, saxifrage sillonnée, doronic à grandes fleurs, silène acaule, ligustique naine, saxifrage à deux fleurs, marguerite des Alpes
Tabouret à feuilles rondes, renoncule des glaciers, arméria des Alpes, saxifrage sillonnée, doronic à grandes fleurs, silène acaule, ligustique naine, saxifrage à deux fleurs, marguerite des Alpes
Tabouret à feuilles rondes, renoncule des glaciers, arméria des Alpes, saxifrage sillonnée, doronic à grandes fleurs, silène acaule, ligustique naine, saxifrage à deux fleurs, marguerite des Alpes
Tabouret à feuilles rondes, renoncule des glaciers, arméria des Alpes, saxifrage sillonnée, doronic à grandes fleurs, silène acaule, ligustique naine, saxifrage à deux fleurs, marguerite des Alpes

Tabouret à feuilles rondes, renoncule des glaciers, arméria des Alpes, saxifrage sillonnée, doronic à grandes fleurs, silène acaule, ligustique naine, saxifrage à deux fleurs, marguerite des Alpes

Casse-croûte dans un décor de rêve

Casse-croûte dans un décor de rêve

Retour à la Crête des Gittes avec une remontée de 115 m. L'après-midi le sentier est au soleil et il est moins glissant que le matin ce qui nous convient bien !

La Crête des Gittes au retour est plus ensoleillée.

La Crête des Gittes au retour est plus ensoleillée.

Col des Fours avec l'ADAPAR le 09.09.16

Descente dans le paysage de carte postale de l'alpage du Plan de la Lai et arrivée au car à l'horaire convenu. Mission accomplie !

Published by Glaner dans la nature
commenter cet article
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 12:11
La Pierre aux Pieds, classée monument historique depuis 1911.

La Pierre aux Pieds, classée monument historique depuis 1911.

La Pierre aux Pieds, c'est un gros caillou situé à 2750 m d'altitude dans la montagne en Haute-Maurienne, où il y a très longtemps, de mystérieux artistes inspirés par la forme des pieds, en ont gravé 82 ainsi que 80 creux appelés cupules. De quoi titiller notre imagination. D'autres "artistes" de passage ont gravé d'autres dessins ou inscriptions. Aujourd'hui la pierre est protégée par une estrade pas très esthétique dans le décor.

Le Cochet et fronton de la chapelle Marie-Madeleine
Le Cochet et fronton de la chapelle Marie-Madeleine

Le Cochet et fronton de la chapelle Marie-Madeleine

Aller voir la Pierre aux Pieds est un excellent prétexte pour faire cette très belle randonnée :

Nous sommes partis d'Albertville à 7h15 et à 9h15 nous étions au lieu-dit le Cochet ( 1758m) au Col de la Madeleine de Maurienne sur la commune de Lanslevillard. Au départ, il y a une petite chapelle dédiée à Sainte Marie-Madeleine, patronne des prostituées, des gantiers, des parfumeurs et des pharmaciens, protectrice des moissons, souvent invoquée par les voyageurs.

Ici même les maisons de pierres en ruines envahies par les arbustes couverts de baies rouges sont belles.

Viorne lantane : baies rouges puis noires à maturité.
Viorne lantane : baies rouges puis noires à maturité.

Viorne lantane : baies rouges puis noires à maturité.

Avec la canicule de cette fin d'été, les fleurs sont plus rares mais il y a toujours des découvertes intéressantes à faire le long des sentiers de montagnes. Au départ une potentille vue sur les rochers calcaires brûlés de soleil : la potentille caulescente et plus tard les beaux fruits ailés du Laser à larges feuilles. En cette saison, la gentiane ciliée est présente tout le long du sentier ainsi que la gentiane champêtre. Il y avait encore quelques pieds de scutellaire des Alpes en altitude.

Potentille caulescente, fruits ailés du siler à larges feuilles, gentiane ciliée, gentiane champêtre et scutellaire des Alpes.
Potentille caulescente, fruits ailés du siler à larges feuilles, gentiane ciliée, gentiane champêtre et scutellaire des Alpes.
Potentille caulescente, fruits ailés du siler à larges feuilles, gentiane ciliée, gentiane champêtre et scutellaire des Alpes.
Potentille caulescente, fruits ailés du siler à larges feuilles, gentiane ciliée, gentiane champêtre et scutellaire des Alpes.
Potentille caulescente, fruits ailés du siler à larges feuilles, gentiane ciliée, gentiane champêtre et scutellaire des Alpes.

Potentille caulescente, fruits ailés du siler à larges feuilles, gentiane ciliée, gentiane champêtre et scutellaire des Alpes.

Nous avons croisé la chapelle Saint Antoine, puis le refuge de Vallonbrun. Le long sentier balcon descend un peu puis monte au lieu-dit "Fesses du Milieu". Il y a de belles maisons de pierres et toits en lauzes couverts d'un beau lichen orangé nitrophile : Xanthoria elegans

Chapelle Saint Antoine

Chapelle Saint Antoine

Refuge de Vallonbrun

Refuge de Vallonbrun

Sentier jalonné de belles maisons en pierres et toits de lauzes
Sentier jalonné de belles maisons en pierres et toits de lauzes
Sentier jalonné de belles maisons en pierres et toits de lauzes

Sentier jalonné de belles maisons en pierres et toits de lauzes

Groupe 1 à la Fesse du Milieu

Groupe 1 à la Fesse du Milieu

Les lichens sont des associations symbiotes de champignons et algues ou cyanobactéries. Ils s'entraident pour survivre. Il en existe de nombreuses espèces. Le plus vieux lichen fossile date de 600 millions d'année. D'après les scientifiques les lichens sont apparus sur la terre ferme bien avant les plantes.(les 1 ères plantes terrestres datent de 480 millions d'années).

Xanthoria elegans est une espèce de lichen du genre Xanthoria. Espèce saxicole nitrophile, les matières fécales des oiseaux lui fournissent les substances nutritives nécessaires

Xanthoria elegans est une espèce de lichen du genre Xanthoria. Espèce saxicole nitrophile, les matières fécales des oiseaux lui fournissent les substances nutritives nécessaires

Après avoir traversé quelques ruisseaux sous le Roc de Burel et attaqué une montée plus rude pour atteindre le plateau de Pisselerand, là où est située la Pierre aux Pieds. A 13h/13h15 pour les derniers arrivés nous étions sur place bouche bée devant "l'oeuvre d'art".

Traversée des ruisseaux et montée raide au plateau de Pisselerand
Traversée des ruisseaux et montée raide au plateau de Pisselerand
Traversée des ruisseaux et montée raide au plateau de Pisselerand

Traversée des ruisseaux et montée raide au plateau de Pisselerand

La Pierre aux Pieds vue de près et le panneau qui l'accompagne
La Pierre aux Pieds vue de près et le panneau qui l'accompagne

La Pierre aux Pieds vue de près et le panneau qui l'accompagne

Belle vue sur le Mont Cenis dans la brume.

Belle vue sur le Mont Cenis dans la brume.

Pas le temps de flâner : casse-croûte expédié et retour par une longue descente d'abord jusqu'à la Fesse du Milieu, puis par un sentier plus direct jusqu'au parking du Grattais où le car nous attendait.

La Pierre aux Pieds avec l'ADAPAR le 02.09.16
La Pierre aux Pieds avec l'ADAPAR le 02.09.16
La Pierre aux Pieds avec l'ADAPAR le 02.09.16
La Pierre aux Pieds avec l'ADAPAR le 02.09.16
Sureau à grappes et saule pruineux (Salix daphnoides)
Sureau à grappes et saule pruineux (Salix daphnoides)

Sureau à grappes et saule pruineux (Salix daphnoides)

Published by Glaner dans la nature
commenter cet article
3 août 2016 3 03 /08 /août /2016 19:33
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016

Le départ de cette randonnée est situé à 1336m d'altiude au Pont de la Betta. Venant d'Albertville nous avons pris l'A41, et la sortie 24 en direction de Brignoud au 1er rond-point, puis Brignoud - Villard-Bonnot au 2ème rond point et ensuite par la D 528 Uriage, nous avons traversé les villages de Laval, Prabert, Le Mollard, Le Fuzier. C'est en fait la route de la station des Sept Laux. En sortant du village Le Fuzier il faut continuer tout droit. Il y a un petit panneau au carrefour qui indique la direction du Pont de la Betta.

Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016

Courte montée jusqu'à un 2ème parking, sur un sentier tapissé d'aiguilles de résineux et surprise de découvrir dès le départ quelques chanterelles violettes blotties contre une racine d'épicéa. Un bon comestible pas très connu des cueilleurs locaux et tant mieux car sa raréfaction très nette dans beaucoup de régions d'Europe incite à la protéger. Elle est d'ores et déjà inscrite sur plusieurs listes européennes d'espèces menacées.

Habert le Muret
Habert le Muret

Peu après nous passons près du Habert le Muret 1475m. Un habert c'est une cabane de berger. Celle-ci est minuscule, blottie à flan de montagne.

Digitale à grande fleurs (Digitalis grandiflora)
Digitale à grande fleurs (Digitalis grandiflora)

Un peu plus haut il y a le Digitale à grandes fleurs. Les différentes espèces de digitales sont dangereuses car elles renferment des substances cardiotoniques très puissantes. L'ingestion de leurs feuilles ou de leurs fleurs en petite quantité peut entraîner la mort. Il existe un risque de confusion avec la consoude avant la floraison. La digitale pourpre et la consoude se côtoient souvent dans les jardins; On peut les différencier par le toucher : la digitale a des feuilles très douces au toucher alors que les feuilles de la consoude sont rêches et râpeuses.

Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016

A 1665m d'altitude nous passons près d'un grand mur en forme de triangle et nous supposons qu'il s'agit d'un paravalanche.

Le sentier est caillouteux et ruisselant d'eau par endroit ou tapissé de pelouse alpine ailleurs. Nous sortons de la forêt à proximité du Habert d'AIguebelle.

Le sentier entre forêt et prairie - l'arrivée du groupe 2 au Habert d'Aiguebelle
Le sentier entre forêt et prairie - l'arrivée du groupe 2 au Habert d'Aiguebelle
Le sentier entre forêt et prairie - l'arrivée du groupe 2 au Habert d'Aiguebelle

Le sentier entre forêt et prairie - l'arrivée du groupe 2 au Habert d'Aiguebelle

A partir de là, le sentier monte en larges lacets jusqu'aux lacs de Venetier. Plusieurs petits lacs se succèdent après la 1ère petite gouille bleue (2090m) où nous avons fait une courte halte. Derrière nous les montagnes du massif de Belledonne avec celles de la Haute Maurienne qui barrent l'horizon. Le paysage est très beau.

Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016

Après être passé près du dernier lac sur un replat où paissent quelques vaches, nous attaquons la montée vers les col de la Jasse. La pente est très raide. Lors de la reconnaissance le lundi 27 juillet, j'ai eu la surprise de découvrir une gentiane beaucoup moins banale que la gentiane acaule. Il s'agit de la gentiane des Alpes. Sa corolle est beaucoup plus courte (maxi 4 cm) et ses feuilles sont elles aussi courtes, coriaces et relevées en spatule. Ce vendredi elle était beaucoup moins présente sur les pentes rocheuses, mais nous l'avons découvert à proximité du col.

Gentiane des Alpes (Gentiana alpina)
Gentiane des Alpes (Gentiana alpina)

Gentiane des Alpes (Gentiana alpina)

Au col de la Jasse 2377m, la vue sur Grenoble et les localités voisines, ainsi que sur les massifs de la Chartreuse était une belle récompense après l'effort de la montée.

Arrivée au col de la Jasse et le plaisir du casse-croûte au soleil avec une belle vue et entourés de belles fleurs.
Arrivée au col de la Jasse et le plaisir du casse-croûte au soleil avec une belle vue et entourés de belles fleurs.
Arrivée au col de la Jasse et le plaisir du casse-croûte au soleil avec une belle vue et entourés de belles fleurs.
Arrivée au col de la Jasse et le plaisir du casse-croûte au soleil avec une belle vue et entourés de belles fleurs.

Arrivée au col de la Jasse et le plaisir du casse-croûte au soleil avec une belle vue et entourés de belles fleurs.

Parmi les rochers, les belles fleurs alpines : gentiane des Alpes (Gentiana alpina), marguerite des Alpes (Leucanthemopsis alpina), silène sans pédoncule (Silena exscapa), joubarbe des montagnes (Sempervivum montana), campanule de Scheuchzer (Campanula scheuchzeri),

Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016

En redescendant d'autres fleurs de la prairie alpine : trèfle des Alpes (Trifolium alpinum), potentllle à grandes fleurs (Potentilla grandiflora), potentille dorée (Potentilla aurea), raiponce hémisphérique ( Phyteuma hemisphaericum), pensée à deux fleurs (Viola biflora), raiponce à feuilles de bétoine (Phyteuma betonicifolium).

Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016

Près du Habert d'Aiguebelle le long du cours d'eau qui alimente le bassin : saxifrage des ruisseaux (Saxifraga aizoides)

Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016
Col de la Jasse Massif de Belledonne ADAPAR le 31 juillet 2016

pour terminer le défilé des beautés des montagnes : la petite astrance (Astrantia minor). Une minuscule ombellifère très difficile à photographier car elle se balance sur sa tige grêle au grè du vent.

Published by Glaner dans la nature - dans randonnées avec l'ADAPAR
commenter cet article
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 18:17

Départ de Pralognan au parking des Fontanettes (1650m) et montée par la Combe de l'Arcelin en croisant une belle cascade puis par le GR55 des Barmettes. L'Aiguille de la Vanoise et la Grande Casse sont bientôt en vue. La lande à rhododendrons ferrugineux et à myrtilles précède la pelouse alpine émaillée de mille fleurs. Les ruisseaux gorgés d'eau dévalent les pentes.

Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016
Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016
Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016
Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016
Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016

Nous traversons le pont de la Glière et arrivons au chalet des Gardes.

Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016
Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016

Petite pause et observation de la pensée éperonnée ou pensée des Alpes. Cette habitante des pelouses fraîches alpines était cueillie et séchée pour réaliser des infusions contre la toux. En Vanoise c'est interdit évidemment !

Pour ne pas confondre violettes et pensées : la fleur de violette possède 2 pétales en haut et 3 pétales en bas et la fleur de pensée a un grand pétale en bas et 4 pétales en haut. Un moyen mémo technique amusant : la pensée, pense beaucoup et lève ses deux pétales vers le haut pour se tenir la tête.

Pensée éperonnée ou pensée des Alpes (Viola calcarata)

Pensée éperonnée ou pensée des Alpes (Viola calcarata)

Direction col Rosset puis montée vers le Lac de la Patinoire ( 2509m). Les névés à cette altitude sont encore bien présents. Sur les crêtes ventées siliceuses des tapis d'un sous-arbrisseau nain, rampant, en début de floraison c'est l'azalée des Alpes (Loiseleuria procumbens)

Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016
Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016

Dans la montée rocailleuse qui conduit au lac de la Patinoire, la présence de la primevère à gorge blanche (Primula hirsuta) entourée du lichen géographique (Rhizocarpon geographicum) confirme la présence de roches siliceuses.

Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016
Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016

Quand au lac de la Patinoire, il se résumait à une tache bleue sur la neige. Le paysage était magnifique et nous avons pu observer à loisir un bouquetin qui faisait la sieste mollement étendu au creux des rochers pas très loin de nous.

Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016
Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016

Descente du lac de la Patinoire et retour en direction du lac des Vaches par un chemin balcon très fleuri où nous avons le plaisir de voir quelques eldelweiss en début de floraison ainsi que la globulaire à feuilles en coeur, le bugle pyramidal, le saxifrage sillonné, la gentiane printanière, etc...

Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016
Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016
Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016
Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016
Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016
Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016

La pelouse alpine était garnie partout par la dryade à 8 pétales, appelée aussi thé des Alpes. Son nom vient du grec drus=chêne à cause de ses petites feuilles lobées, comme des feuilles de chêne. Préparées en infusion elles remplaçaient le thé dans les hautes vallées et étaient utilisées pour soigner les diarrhées et les indigestions.

Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016

En arrivant au lac des Vaches présence d'une plante plus rare : l'anémone du Mont Baldo. Blanche à coeur jaune, elle peut être confondue avec la dryade mais elle possède des feuilles très différentes qui ont attiré mon attention.

Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016

Nous avons traversé le lac des Vaches sur les dalles de pierre. C'était la 1ère fois que je le voyais avec autant d'eau.

Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016
Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016

Devant nous le Petit Mont Blanc, les Dents de Portetta et l'Aiguille de Mey et encore plein de belles fleurs à admirer : silène acaule, lotier des Alpes (pointe de la carène sombre), pédiculaire du Mont Cenis, minuartie printanière.

Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016
Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016
Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016
Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016
Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016

Retour au refuge des Barmettes et au parking des Fontanettes avec tout le long de la descente, le plaisir de se régaler du paysage et de rencontrer quelques belles plantes comme l'orobanche jaune et la campanule thyrsoïde.

Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016
Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016
Randonnée au Lac de la Patinoire en Vanoise le 7 juillet 2016
Published by Glaner dans la nature - dans Activités ADAPAR
commenter cet article
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 14:48

Vendredi 1er juillet à 8h30, départ du Plan de la Giettaz altitude 1225 m; après une petite marche sur la route qui conduit à la Crépinière nous trouvons les directionnels du sentier du Grand Croisse Baulet. Il fait beau et il n'y a pas de difficulté à part les fondrières des vaches qu'il faut contourner. Les pauvres bêtes ont pataugé dans la boue tout le mois de juin et le sentier en a souffert aussi. Un coup d'oeil vers le Col des Aravis et la Grande Balmaz éclairés par le soleil matinal. Devant nous le Grand Croisse Baulet dresse ses pentes abruptes.C'est une randonnée courte de 2,4 km mais les 1010 m de dénivelé sont particulièrement raides du côté Giettaz.

.  .
.  .

.

A 9h nous arrivons à la Stavane 1550m et nous apercevons 2 chamois qui s'enfuient à notre approche. Puis sur un sentier soutenu à travers prés et bois, à 9h30, nous voici à la Leuta 1755m. Une courte pause sur un replat et c'est l'occasion d'admirer encore les hautes montagnes de la Chaîne des Aravis. Devant nous le Grand Croisse Baulet cache son "vrai" sommet.

La Stavane et la LeutaLa Stavane et la Leuta

La Stavane et la Leuta

Randonnée au Grand Croisse Baulet avec l'ADAPAR 01.07.16
Randonnée au Grand Croisse Baulet avec l'ADAPAR 01.07.16

En ce mois de juillet les plantes de montagnes font un concours de beauté. Surtout, elles se dépêchent de fleurir pour produire leurs graines pendant la belle saison qui est de plus en plus courte en prenant de l'altitude.

Pensée éperonnée, rhododendron ferrugineux, dryade à 8 pétales, Bartsie des AlpesPensée éperonnée, rhododendron ferrugineux, dryade à 8 pétales, Bartsie des Alpes
Pensée éperonnée, rhododendron ferrugineux, dryade à 8 pétales, Bartsie des AlpesPensée éperonnée, rhododendron ferrugineux, dryade à 8 pétales, Bartsie des Alpes

Pensée éperonnée, rhododendron ferrugineux, dryade à 8 pétales, Bartsie des Alpes

A 10h30 nous grimpons dans la partie la plus pentue et nous essayons d'apercevoir nos copains du groupe 2 sur les pentes du Petit Croisse Baulet.

Randonnée au Grand Croisse Baulet avec l'ADAPAR 01.07.16Randonnée au Grand Croisse Baulet avec l'ADAPAR 01.07.16

La partie sommitale s'allonge en faux-plat très agréable pour reprendre son souffle et nous arrivons au petit banc. Il est 11h et il y a des marcheurs arrivés d'un peu partout là-haut. Une jeune femme nous rend le service de faire une photo du groupe au pied du panneau du sommet. Le vent souffle fort et juste le temps d'admirer la vue à 360°, nous prenons la descente en direction du Petit Croisse Baulet.

Myosotis et Mont Blanc et le petit banc du sommet pour récupérer !Myosotis et Mont Blanc et le petit banc du sommet pour récupérer !

Myosotis et Mont Blanc et le petit banc du sommet pour récupérer !

Le groupe au panneau du sommet et la vue sur SallanchesLe groupe au panneau du sommet et la vue sur Sallanches

Le groupe au panneau du sommet et la vue sur Sallanches

Descente rapide au Col de l'Avenaz 1929m et remontée vers le sommet du Petit Croisse Baulet 2009 m. Quelques belles touffes de Silène acaule, la pédiculaire verticillée et des gentianes de Koch à profusion.

Silène acaule, gentiane de Koch, pédiculaire verticillée.Silène acaule, gentiane de Koch, pédiculaire verticillée.Silène acaule, gentiane de Koch, pédiculaire verticillée.
Silène acaule, gentiane de Koch, pédiculaire verticillée.

Silène acaule, gentiane de Koch, pédiculaire verticillée.

Le vent souffle toujours aussi fort. Quelques rapaces traversent le ciel à toute vitesse, poussés eux aussi par la bise. Nous descendons rapidement jusqu'à la Tête de Ramadieux où un joli pré fleuri, abrité du vent, nous accueille pour le casse-croûte.

Petit Croisse Baulet 2009m, un rapace, le beaufortain et la Pierra Menta
Petit Croisse Baulet 2009m, un rapace, le beaufortain et la Pierra MentaPetit Croisse Baulet 2009m, un rapace, le beaufortain et la Pierra Menta

Petit Croisse Baulet 2009m, un rapace, le beaufortain et la Pierra Menta

Zoom sur la discrète homogyne des Alpes et ses fleurs en tube à 5 pétales, mâles (étamines) ou femelles (longs pistils). Famille : Astéracées (ex. Composées)

Zoom sur la discrète homogyne des Alpes et ses fleurs en tube à 5 pétales, mâles (étamines) ou femelles (longs pistils). Famille : Astéracées (ex. Composées)

Sur le sentier de descente, les sorbiers des oiseleurs en fleurs exhalent leur odeur de miel. Un vipère aspic mélanique se prélasse sur le sentier et se dépêche de disparaître dans les herbes. Dommage je lui aurais volontiers tiré le portrait. !

Retour sur le parking du Plan de la Giettaz à 15 h.

Quelques vues dans la descenteQuelques vues dans la descenteQuelques vues dans la descente

Quelques vues dans la descente

Nous avions prévu de faire la descente côté Col de Niard mais lors de la reconnaissance début juin, les névés importants et dangereux ne nous ont pas permis de passer par là.

Avec Francis le 6 juin, il y avait encore des gros névés avant d'arriver au sommet et dans la partie nord du Grand Croisse Baulet.

Avec Francis le 6 juin, il y avait encore des gros névés avant d'arriver au sommet et dans la partie nord du Grand Croisse Baulet.

Published by Glaner dans la nature
commenter cet article
17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 21:00

Départ au-dessus de Duingt à 470m d'altitude en direction du village "Les Maisons" en coupant les virages de la route. A partir de là nous continuons jusqu'à Entrevernes.un sentier où les hautes herbes froissées par notre passage laissent échapper des nuages de pollen. Le temps pluvieux de ce mois de juin a retardé la coupe des foins. Nous avons eu la chance ce vendredi de profiter d'un très beau temps.

Montagne d'Entrevernes  avec l'ADAPAR le 10 juin 2016Montagne d'Entrevernes  avec l'ADAPAR le 10 juin 2016
Montagne d'Entrevernes  avec l'ADAPAR le 10 juin 2016Montagne d'Entrevernes  avec l'ADAPAR le 10 juin 2016

A partir d'Entrevernes nous trouvons une pente boisée, raide et rocheuse. Le sentier agréable, est tracé en larges virages et courtes montées. Nous grimpons d'un bon pas jusqu'au Col de la Cochette situé à 1298m.

Montagne d'Entrevernes  avec l'ADAPAR le 10 juin 2016Montagne d'Entrevernes  avec l'ADAPAR le 10 juin 2016

Des touffes de fleurs ornent les rochers : la saponaire rose très commune partout au bord des routes, chemins, sentiers là ou le terrain est un peu pierreux, sec et chaud. il y a aussi l'érine de Alpes, une belle plante à fleurs roses, amie du calcaire, et l'aérienne moehringie mousse aux petites fleurs à 4 pétales et feuilles fines. Cette dernière se plait à pousser sur la fine couche d'humus des rochers un peu comme la mousse.

Saponaire rose

Saponaire rose

Erine des Alpes

Erine des Alpes

Moehringie mousse

Moehringie mousse

Encore quelques mètres et nous avons accédé à la crête de la montagne d'Entrevernes (1336m) avec en prime, l'escalade du rocher et l'accès à la Croix pour quelques-uns d'entre nous. Belle vue sur le lac d'Annecy, les dents de Lanfon, la Tournette et plus près, la montagne des Boeufs.

la Croix de la montagne d'Entrevernes, le lac d'Annecy et la montagne des Boeufs
la Croix de la montagne d'Entrevernes, le lac d'Annecy et la montagne des Boeufsla Croix de la montagne d'Entrevernes, le lac d'Annecy et la montagne des Boeufs

la Croix de la montagne d'Entrevernes, le lac d'Annecy et la montagne des Boeufs

Nous avons fait notre pause casse-croûte en compagnie du muguet en pleine floraison, du kernera des rochers une plante aérienne à 4 pétales blancs, de la famille des Brassicacées (ex.Crucifères) aux curieuses étamines genouillées et silicules rondes. Il y avait aussi des rosiers sauvages à fleurs blanches parfumées, petites folioles dentelées et épines rouges droites, le rosier à feuilles de boucage.

Le muguet fleuri en juin en altitude.

Le muguet fleuri en juin en altitude.

Kernera des rochers, aux fruits (silicules) ronds et étamines genouillées.
Kernera des rochers, aux fruits (silicules) ronds et étamines genouillées.

Kernera des rochers, aux fruits (silicules) ronds et étamines genouillées.

Rosier à feuilles de boucage à fleurs blanches, fines épines rouges et petites folioles dentelées.
Rosier à feuilles de boucage à fleurs blanches, fines épines rouges et petites folioles dentelées.

Rosier à feuilles de boucage à fleurs blanches, fines épines rouges et petites folioles dentelées.

Ces dames ont remarqué une plante aromatique le calament des Alpes et j'ai pu observer la coronille engainante qu'on rencontre sur les pelouses et rocailles calcaires sèches,

Calament des Alpes (Clinopodium alpinum)

Calament des Alpes (Clinopodium alpinum)

Coronille engainante (Coronilla vaginalis)

Coronille engainante (Coronilla vaginalis)

En descendant nous avons vu plusieurs espèces de géraniums, en particulier l'élégant géranium colombin et le géranium herbe à Robert très commun dont les nombreuses propriétés médicinales utilisées en phytothérapie sont mal connues. Il est réputé tonique, astringent et vulnéraire. Autrefois, il était connu et utilisé comme remède hémostatique et antiseptique.

Géranium colombin (Geranium columbinum)

Géranium colombin (Geranium columbinum)

Géranium Herbe à Robert (Géranium robertianum)

Géranium Herbe à Robert (Géranium robertianum)

En descendant le sentier pour rejoindre le village "Les Maisons" j'ai eu la surprise de découvrir un champignon facile à identifier par son apparence très suggestive, c'est Phallus impudicus. Son odeur de viande pourrie attire les mouches qui viennent se nourrir d'un mucus verdâtre rempli de spores (la semence du champignon). Elles vont ensuite les disséminer dans la nature avec leurs pattes. Il parait qu'avec l'âge et au séchage ce champignon repoussant par son odeur sent la rose. Il se forme dans une volve blanchâtre et il est dit comestible à ce stade. Attention de ne pas le confondre avec l'amanite phalloïde mortelle.

Phallus impudique (Phallus impudicus)

Phallus impudique (Phallus impudicus)

La randonnée se termine avec la vue magnifique sur le lac d'Annecy et la presqu'île de Duingt, puis en admirant au passage le pignon en forme de fleur de lis du château d'Héré.

Montagne d'Entrevernes  avec l'ADAPAR le 10 juin 2016
Montagne d'Entrevernes  avec l'ADAPAR le 10 juin 2016
Published by Glaner dans la nature - dans randonnées avec l'ADAPAR
commenter cet article
30 mai 2016 1 30 /05 /mai /2016 07:43

Pour cette randonnée nous sommes partis de Villaroux, village proche de La Rochette, situé à 569m d'altitude. Nous avons grimpé la longue crête du Montraillant jusqu'aux Tours de Montmayeur (800m) parmi les prés fleuris et les sous-bois dans la bonne odeur des fleurs. La nature a bien voulu nous accorder ce jour-là une belle journée ensoleillée.

Eglise de Villaroux

Eglise de Villaroux

Vue sur le Granier

Vue sur le Granier

Vue sur le massif de Belledonne

Vue sur le massif de Belledonne

Vue sur la vallée du Grésivaudan et la chaîne de la Chartreuse

Vue sur la vallée du Grésivaudan et la chaîne de la Chartreuse

Le large sentier était largement défoncé par les engins agricoles ou forestiers et des grandes flaques d'eau saumâtre étaient habitées par les tétard et les tritons. Nous avons zigzagué pour trouver de quoi mettre nos pieds au sec. Heureusement personne n'est tombé dedans.

Tout le long du parcours il y a des beaux arbres châtaigniers, chênes, hêtres, charmes et quelques espèces d'orchidées : Orchis bouffon, Orchis pourpre, Orchis singe, Céphalanthère à longues feuilles.

Orchis bouffon et Orchis singe
Orchis bouffon et Orchis singe

Orchis bouffon et Orchis singe

Orchis pourpre et Céphalanthère à longues feuilles
Orchis pourpre et Céphalanthère à longues feuilles

Orchis pourpre et Céphalanthère à longues feuilles

Arrêt près d'une ferme où il y avait un troupeau de vaches Salers aux superbes cornes.

Le groupe à l'arrêt près d'un troupeau de vaches de races Salers et Charolais
Le groupe à l'arrêt près d'un troupeau de vaches de races Salers et CharolaisLe groupe à l'arrêt près d'un troupeau de vaches de races Salers et Charolais

Le groupe à l'arrêt près d'un troupeau de vaches de races Salers et Charolais

Au lieu-dit "la Franque" nous avons fait une visite à la maison qui a abrité entre 1943 et 1945 des résistants au STO et fut en particulier un lieu de parachutage d'armes et de munitions réalisé en 1944 par la RAF (Royal Air Force).

La maison des résistants au milieu des bois au lieu-dit "la Franque".

La maison des résistants au milieu des bois au lieu-dit "la Franque".

A partir des Combettes (765m) nous trouvons un petit sentier et apercevons une tour perchée tout en haut d'un grand talus tapissé d'aspérule odorante. J'aime bien cette plante gracieuse avec ses petites fleurs à 4 pétales et ses grandes collerettes de feuilles. Je l'utilise fraîche pour préparer un excellent apéritif appelé le "Vin de mai". Séchée, elle donne une tisane parfumée et agréable à boire. Elle est calmante, apéritive et antispasmodique. Elle est facile à identifier. La seule précaution à respecter c'est de la cueillir délicatement car elle noircit facilement et surtout de ne pas la laisser moisir car moisie elle développe des substances dangereuses.

Tour de 25 m de haut à l'extrémité du site et aspérule odorante
Tour de 25 m de haut à l'extrémité du site et aspérule odorante

Tour de 25 m de haut à l'extrémité du site et aspérule odorante

Nous voici sur le site des Tours de Montmayeur, au pied de la plus grande qui fait 19,60 mètres de hauteur et 7,60 mètres à la base. De nombreux panneaux explicatifs sont consultables sur place. A l'autre extrémité, il y a la plus petite tour de 25 mètres de hauteur, dans laquelle il est possible de pénétrer.

Les deux Tours de Montmayeur
Les deux Tours de Montmayeur

Les deux Tours de Montmayeur

Tout autour quelques plantes intéressantes :

- la mélisse à feuilles de mélitte

- la pulmonaire officinale aux grandes feuilles ovales, plus ou moins rudes au toucher et tachées de blanc. De cette grossière ressemblance avec un poumon malade, vient le nom populaire de "Pulmonaire". Les fleurs d'abord rougeâtres, passent au bleu violacé. En usage médicinal se sont les feuilles séchées rapidement pour éviter le noircissement qui sont un remède populaire de la toux.

Mélitte à feuilles de mélisse (melittis melissophyllum) famille : Lamiacées

Mélitte à feuilles de mélisse (melittis melissophyllum) famille : Lamiacées

Pulmonaire médicinale (Pulmonaria officinalis) Famille : Boraginacées

Pulmonaire médicinale (Pulmonaria officinalis) Famille : Boraginacées

Pour le retour nous sommes descendus en direction de Villard-Sallet dans des sentiers étroits, pentus et glissants, la plupart du temps en sous-bois fleuris de géranium noueux et de grémil pourpre et bleu. Les feuilles et sommités fleuries de cette dernière ont aussi été employées en infusion (Thé de Fontainebleau) et les fruits utilisés comme diurétiques et anticalculeux.

Géranium noueux (Geranium nodosum) Famille : Géraniacées
Géranium noueux (Geranium nodosum) Famille : Géraniacées

Géranium noueux (Geranium nodosum) Famille : Géraniacées

Grémil pourpre et bleu (Bugglosoides purpurocaerulea - Lithospermum officinale) Famille : Boraginacées. Nom populaire : "Herbe aux perles" car les fruits ou tétrakènes  blanc ivoire, durs, ressemblent à des perles

Grémil pourpre et bleu (Bugglosoides purpurocaerulea - Lithospermum officinale) Famille : Boraginacées. Nom populaire : "Herbe aux perles" car les fruits ou tétrakènes blanc ivoire, durs, ressemblent à des perles

Malheureusement à mi-parcours de la descente, notre copine Christiane a chuté lourdement sur son épaule gauche et après quelques soins sur place et une immobilisation du bras par une attelle, a pu descendre péniblement jusqu'au car et se rendre à l'hôpital où elle eu les examens et les soins nécessaires pour une fêlure de la tête de l'humérus.

Christiane, nous te souhaitons un prompt rétablissement !

Pour les infos plus techniques de cette randonnée, je vous recommande le blog de Roger :

http://retraite-savoyarde.over-blog.com/

Odette

Published by Glaner dans la nature
commenter cet article
26 mai 2016 4 26 /05 /mai /2016 20:19

Pour commencer la saison estivale nous voici en route en direction de St Vincent de Mercuze, coquette bourgade de l'Isère que la plupart d'entre nous ne connaissaient pas. Nous apercevons les tours du château de Montalieu.

Le départ de la randonnée se trouve à Montalieu à 366m d'altitude.

Le sentier appelé "Chemins d'autrefois" longe et traverse à plusieurs reprises le torrent d'Allois.

.

Randonnée aux cascades d'Allois avec l'ADAPAR le 20 mai 2016
Randonnée aux cascades d'Allois avec l'ADAPAR le 20 mai 2016
Randonnée aux cascades d'Allois avec l'ADAPAR le 20 mai 2016

Je me souviendrai longtemps de ce sentier, car, voici que peu après le départ de la randonnée, en escaladant une grosse pierre pour atteindre le petit pont de bois, le marcheur qui me précède chute à la renverse dans une grande gouille. Je le vois en mauvaise posture suffocant dans l'eau glacée et me précipite pour le sortir de là. Tout va bien mis à part un bâton perdu, parti dans le courant, le copain mouillé jusqu'à la taille avec le sac dégoulinant d'eau et mes pieds qui baignent dans mes chaussures remplie d'eau.

Les cascades sont impressionnantes; la pluie de la veille a augmenté leur débit.

Cependant nous marchons en sous-bois et l'humidité règne. Le sentier boueux dégouline d'eau de partout ce qui n'est pas très confortable quand on a les fesses et les pieds trempés

Nous passons sous la plus grande cascade.
Nous passons sous la plus grande cascade.
Nous passons sous la plus grande cascade.
Nous passons sous la plus grande cascade.
Nous passons sous la plus grande cascade.

Nous passons sous la plus grande cascade.

L'if (branches plates à aiguilles vertes des deux côtés) apprécie cette atmosphère humide, ainsi que la fougère en lance appelée Langue de cerf ou Scolopendre commune.

Randonnée aux cascades d'Allois avec l'ADAPAR le 20 mai 2016
Randonnée aux cascades d'Allois avec l'ADAPAR le 20 mai 2016

Une touffe de Saponaire rose et la Mélitte à feuilles de mélisse annoncent une atmosphère une peu plus clémente. Il y a même quelques pieds de Petit houx ou Fragon piquant, une plante plutôt méditerranéenne. Nous sortons bientôt sur la route pour trouver un sentier qui nous conduira à Sainte Marie du Mont.

Saponaire rose - Mélitte à feuilles de mélisse - Petit houx ou Fragon piquant
Saponaire rose - Mélitte à feuilles de mélisse - Petit houx ou Fragon piquant
Saponaire rose - Mélitte à feuilles de mélisse - Petit houx ou Fragon piquant

Saponaire rose - Mélitte à feuilles de mélisse - Petit houx ou Fragon piquant

Nous pouvons admirer le Massif de Belledonne blanchi des chutes de neige de la veille.

Randonnée aux cascades d'Allois avec l'ADAPAR le 20 mai 2016

Le long des talus les amateurs de botanique ont pu observer trois espèces de sceau de Salomon élégants avec leurs clochettes blanches bordées de vert, mais pourquoi ce nom ?

La racine des ces plantes est un rhizome qui porte la cicatrice de chaque pousse de l'année précédente comme une empreinte sur un sceau de cire. Les rhizomes du sceau de Salomon officinal et du sceau de Salomon multiflore étaient utilisés en médecine populaire pour soigner les contusions, les rhumatismes, la goutte et en lotion concentrée contre le panaris. Ces pratiques ont été abandonnées. Salomon était un roi sage qui connaissait l'usage des plantes médicinales, C'est la raison pour laquelle ont leur a donné son nom.

Les baies de ces plantes sont vomitives.

Sceau de Salomon officinal (Polygonatum odoratum) une à deux clochettes à l'aisselle des feuilles, tige anguleuse.et bonne odeur..

Sceau de Salomon officinal (Polygonatum odoratum) une à deux clochettes à l'aisselle des feuilles, tige anguleuse.et bonne odeur..

Sceau de Salomon multiflore (Polygonatum multiflorum) clochettes plus petites groupées par 3 à 5 et tige lisse.

Sceau de Salomon multiflore (Polygonatum multiflorum) clochettes plus petites groupées par 3 à 5 et tige lisse.

Sceau de Salomon verticillé (Polygonatum  verticillatum) petites clochettes à l'aisselle des feuilles sur la tige dressée à feuilles lancéolées.

Sceau de Salomon verticillé (Polygonatum verticillatum) petites clochettes à l'aisselle des feuilles sur la tige dressée à feuilles lancéolées.

petit cafouillage pour prendre le sentier du retour... nous pouvons laver nos souliers crottés dans la source d'Allois un peu plus tranquille !

Randonnée aux cascades d'Allois avec l'ADAPAR le 20 mai 2016
Les hautes falaises de la Chartreuse dominent le paysage.

Les hautes falaises de la Chartreuse dominent le paysage.

Rentrée à la maison tardive, avec les pieds ratatinés dans mes chaussettes trempées et mes souliers pourris par l'eau et la boue.

Même pas enrhumée : elle est pas belle la vie de retraitée !

Odette

Published by Glaner dans la nature - dans randonnées avec l'ADAPAR
commenter cet article
28 mars 2016 1 28 /03 /mars /2016 11:54

Par grand beau temps le vendredi 18 mars vers 10h, nous voici à Aussois, au départ de la route transformée pour l'hiver en une vaste piste de fond (1502m d'altitude). Le village d'Aussois blotti au pied des hautes montagnes de Maurienne est magnifique sous le soleil.

Randonnées en raquettes à Aussois  sortie ADAPAR du 18 mars 2016

Nous partons plein nord en direction du plateau des Arponts. Nous faisons des zig zag en direction des quelques plaques de neige qui subsistent dans la partie basse. Heureusement il y a encore de la neige sur le sentier mais pas dans le petit raccourci que nous avions prévu d'emprunter. Nous trouvons un peu plus haut un autre raccourci qui est correctement enneigé.

Randonnées en raquettes à Aussois  sortie ADAPAR du 18 mars 2016

1800m d'altitude, environ 1 heure pour atteindre le plateau des Arponts où la vue sur les montagnes de Haute Maurienne est époustouflante avec le ciel bleu d'azur. Difficile de les nommer. Pour moi, c'est beaucoup plus facile avec les fleurs.

le groupe 2 au plateau des Arponts

le groupe 2 au plateau des Arponts

Nous pouvons admirer la beauté du pin à crochets (Pinus mugo ssp.uncinata) aux aiguilles groupées par deux assez courtes (3-5 cm) et vert foncé sur les deux faces. Cônes longueur 4-7 cm asymétriques avec des écussons saillants prolongés en pyramides formant un crochet ou arrondis. Ce résineux peut atteindre 25 m de haut et constitue une grande partie de la belle forêt d'Aussois, mêlé quelquefois à d'autres résineux comme le sapin ou l'épicéa.

le pin à crochets Pinus mugo ssp.uncinata, ses aiguilles fasciculées par deux et son cône à crochets
le pin à crochets Pinus mugo ssp.uncinata, ses aiguilles fasciculées par deux et son cône à crochets

le pin à crochets Pinus mugo ssp.uncinata, ses aiguilles fasciculées par deux et son cône à crochets

Une autre beauté d'Aussois c'est la Bruyére carnée ou Bruyère des neiges (Erica carnea). Il y en a partout sous les pins, au bord des sentiers, épanouie dans la neige. Ses fleurs en clochettes sont rose vif avec des longues étamines pourpres qui dépassent des fleurs. Ses feuilles sont très fines et groupées par 4 étagées le long de la tige. En botanique on appelle ces dispositions des verticilles que ce soit pour les feuilles ou les fleurs.

Randonnées en raquettes à Aussois  sortie ADAPAR du 18 mars 2016
Randonnées en raquettes à Aussois  sortie ADAPAR du 18 mars 2016

Nous avons atteint la côte 2166m sous la roche de la Turra vers 12h30. Impossible d'aller plus loin sous des pentes avalancheuses.

Le groupe 1 installé dans la neige pour le casse-croute et la roche de la Turra
Le groupe 1 installé dans la neige pour le casse-croute et la roche de la Turra

Le groupe 1 installé dans la neige pour le casse-croute et la roche de la Turra

Descente par la source de la Fournette puis en diection du Monolithe de Sardières en passant au promontoire où on a eu une vue imprenable sur ce roc incroyable de 93m de hauteur.

Le monolithe de Sardière vu depuis le promontoire.
Le monolithe de Sardière vu depuis le promontoire.

Le monolithe de Sardière vu depuis le promontoire.

Passage sous le monolithe, puis retour à Sardières par le Sentier des biches avec peu de neige sur le sentier mais le plaisir d'admirer la Bruyère des neiges.

Randonnées en raquettes à Aussois  sortie ADAPAR du 18 mars 2016

Bientôt le village de Sardières est en vue avec son église Saint Laurent et ses ruelles typiques.

Randonnées en raquettes à Aussois  sortie ADAPAR du 18 mars 2016
Randonnées en raquettes à Aussois  sortie ADAPAR du 18 mars 2016Randonnées en raquettes à Aussois  sortie ADAPAR du 18 mars 2016
Randonnées en raquettes à Aussois  sortie ADAPAR du 18 mars 2016

C'était une trés belle randonnée effectuée 2 fois dans la même semaine pour Roger et moi, le mardi et le vendredi. Le mardi, nous avons pu voir des sculptures en bois faites directement sur des troncs. Un petit regret de ne pas avoir pu voir la totalité de ces oeuvres admirables.

Randonnées en raquettes à Aussois  sortie ADAPAR du 18 mars 2016
Randonnées en raquettes à Aussois  sortie ADAPAR du 18 mars 2016
Published by Glaner dans la nature - dans SORTIE AVEC ADAPAR
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Glaner dans la nature
  • Le blog de Glaner dans la nature
  • : randonnées pédestres été/hiver, voyages, photos fleurs, champignons, papillons,paysages, recettes fruits, fleurs sauvages
  • Contact

Profil

  • Glaner dans la nature
  • Je suis une retraitée active, passionnée par la nature. J'aime aussi atteindre le but fixé, au sens propre et au sens figuré... Ma famille, mes amis, mon mari, mon chat, sont aussi très importants pour ma santé morale.
  • Je suis une retraitée active, passionnée par la nature. J'aime aussi atteindre le but fixé, au sens propre et au sens figuré... Ma famille, mes amis, mon mari, mon chat, sont aussi très importants pour ma santé morale.